Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

On ne les entend pas souvent les 9000 greffiers que comptent les tribunaux de France. Ils restent tellement dans la discrétion,  qu’on oublie ou méconnait leur rôle essentiel dans le système judicaire.  Ce mardi matin en Martinique le rassemblement des greffiers devant le Palais de Justice de Fort-de-France n’a pas attiré les médias. Pourtant sans eux,  la justice est à l’arrêt.  Aujourd’hui de nombreuses affaires ont été renvoyées à des dates ultérieures pour cause de grève des greffiers. Un préavis a été déposé au plan national par la CGT, la CFDT, le Syndicat des Greffiers de France. Ils ont été rejoints par l’UNSA et C Justice.  Depuis plusieurs semaines, le mouvement commencé à Agen s’est élargi en France où des greffiers se rassemblent chaque jour,  à l'heure du déjeuner, sur les marches de plusieurs dizaines de tribunaux.

Les greffiers de Martinique, comme leurs collègues de France, refusent le projet du ministère de la justice de créer un tribunal unique de première instance. Un projet qui selon eux n’est pas adapté à configuration locale et éloigne d’une justice de proximité.

Au moment où il est question de confier davantage de responsabilités au greffier, rebaptisé « greffier juridictionnel » qui pourrait même prononcer un divorce par consentement mutuel,  les grévistes réclament la revalorisation des indices statutaires des greffiers en greffiers en chef. Pour l’ensemble du corps des fonctionnaires des services judiciaires ils exigent le bénéficie de revalorisation des salaires. Pour l’intersyndicale mobilisée en Martinique, « la réforme de la justice ne peut faire obstacle à la situation actuelle des fonctionnaires, tant sur leurs charges de travail que sur l’évolution de leur carrière." Ils ont reçu le soutien des magistrats.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Mouvement International pour les Réparations (MIR), présidé par Garçin Malsa, tenait une conférence de presse à Fort-de-France le 23 mars dernier, dans le but d’informer sur la suite réservée à

Avec leurs tambours, ti-bwa, chants des militants du MIM, sympathisants ou autres citoyens solidaires étaient venus devant le Palais de justice témoigner de leur solida

Le Procureur de la République, Eric Corbaux, demande le renvoi devant le tribunal correctionnel du Député Alfred Marie-Jeanne, ancien président du Conseil Régional, pou

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sé

L’Ordre des avocats de Martinique obtient une belle victoire face à la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, pour que les droits à la vie des prisonniers du centre

En Martinique comme partout ailleurs sur le territoire français, l’annonce surprise du Président de la République mettant fin au confinement le 11 mai 2020,  n’a pas pr

Le Président de la République s'est enfin penché sur la Culture, l'un des secteurs des plus impacté par la pandémie.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a répondu favorablement à la demande du Président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno Magras et de la Préfète

Pages

« < 1 2 3 4 5 »