Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Il est incontournable sur Facebook ou ses posts, ses articles, ses images photoshopés des élus déclenchent des éclats de rire. Franck Vasko jette un regard lucide sur la politique dans son pays Martinique et inutile de le menacer, l'insulter, se moquer, il n'est pas décidé à se taire. Vasko, comme on préfère l'appeler, va animer cette campagne électorale pour la Collectivité Unique de Martinique en décembre 2015 et parions que sans bulletin de vote, il risque bien d'être élu sur Facebook, pour ne rien laisser passer, pour avec sa plume écorcher celles et ceux qui ont oublié que les temps ont changé. Les réseaux sociaux sont incontournables et il va bien falloir compter avec ces salutaires impertinents.

 

L'élection pour la collectivité unique occupe une place prépondérante dans les discussions sur Facebook ce, depuis plusieurs mois. Les fans de Serge Letchimy s’y activent avec entrain. Posts, statuts, messages et plans d’action se multiplient. L'objectif avoué étant de récolter le plus de clics possible. La pression est palpable et les soldats de ce leader semblent prêts

J’observe l’agitation sur Facebook, amusé. Et, pour moi, tout s’éclaire. Le vrai danger en Martinique, ce n'est pas de faire une entorse aux habitudes comme mettre des glaçons dans un verre de rhum vieux ou jouer à quatre aux dominos. Il est tout autre. Il s'agit d'un lobby puissant et bien réel sacrément organisé: celui des admirateurs de Serge Letchimy. Jean, t-shirt noir, Converse et RayBan, je décide de mener l’enquête dans cet univers déroutant, bien résolu à comprendre. Ces adorateurs, qui sont-ils ? Quels sont leurs réseaux ?

Ont-ils fait plier les aficionados d'Alfred Marie-Jeanne, papy dynamique, leader de l'opposition ? Pas sûr. Derrière cela, il y a évidemment des intérêts économiques qui dépassent les fans. Tout de même, leur capacité à se mobiliser aussi vite me frappe. Difficile d’estimer le nombre de fans de Serge Letchimy, mais je dirai, à l'aide de mon "pifomètre", qu'ils se comptent par dizaines de milliers. Leur hyperactivité, leur enthousiasme sont bien réels. Des pages se créent, plus ou moins animées avec efficacité. Parmi ces fanbases qui occupent le Facebook local, ce sont celles de Serge Letchimy qui mènent la danse. Tel est mon constat.

Pour mon investigation, dans le pur style gonzo, camper le rôle d'un dragueur relou, légèrement imbibé de Heineken, s'est révélé efficace. J'ai choisi pour victimes de mon étude, deux "amoureuses" de Serge Letchimy. Oui, je sais, c'est ignoble de ma part. Well... En m'entretenant avec elles, je m’attendais à presque tout, mais pas à ça. C’est donc ça, une fan de ce mec ? Ces deux femmes, mères de famille, m'avaient fait une demande d'ami sur Facebook, m'annonçant, au passage, avoir entendu parler de moi, pour l'une, et apprécier mon côté déconneur, pour l'autre. Bref, je me suis fait un nom "à l'insu de mon plein". Ces ladies sugalicious m'ont raconté leur rencontre avec leur idole. J'ai cru voir des étoiles dans leur yeux pendant leur speech. Amazing. Waow!

Dans ma tête, une image. Celle, de l’adolescente très love de sa star, choupette pour qui le poster au mur, le journal intime avec tout plein de cœurs, la candeur, ne sont pas en option. À ce sujet, Sabrina "Boys Boys Boys", je t’aime toujours. Poke. Je poursuis. Je voyais ces MILF comme des nanas girlie, la quinzaine, baskets L.A. Gear aux pieds, prêtes à bondir à chaque nouvelle photo postée sur Facebook, priant pour qu’un beau jour, ce Serge Letchimy clique J'aime sur leur photo de profil. Toutes deux n'ayant pas hésité à lui envoyer des commentaires pour lui dire combien il super génial. Trop chou. Je les ai même imaginées faire une chorégraphie, à se pâmer devant leur idole, comme des yèyèzes curly, pimpantes, qui sentent bon le monoï, qui crient "AAAAAAAAAAH!!!!!!" lors des concerts du chanteur E.sy Kennenga. 

Quand les fans de Serge Letchimy veulent se faire entendre, manifester leur satisfaction ou bien protester, ils unissent leurs forces sur Facebook. Pour faire passer un message, ils disposent d’une arme, redoutable : le post massif. Ils créent des hashtags, mots-dièse qui indiquent en temps réel quels sujets sont abordés. En fait, ils se substituent aux communicants du staff de Letchimy. Le dircab du boss de Plateau Roy compile ensuite toutes les informations disponibles sur ces fans. À la question de savoir si un contact se noue avec les comptes Facebook de certains influents, je répondrai par l'affirmative. J'ajouterai qu'il leur est proposé courtoisement de s’occuper d’une partie de la promo. Des témoignages le confirment. 

Question: les fans reçoivent-ils de modestes gratifications en échange? Des menus Mc Do? Nan! La promesse de subventions ou de prêts, peut-être. Hmm, j'entends des voix qui m'invitent à fermer ma gueule. Raconterais-je des conneries? Évoquer cette pratique qui a cours n'est pas du goût de certains individus qui plébiscitent Serge Letchimy. Enfin bref. En tout cas, ces fans se relaient toute la journée pour faire la promo de leur chef. Et ça plait vachement aux personnes en charge de la communication de Serge Letchimy qui y voient une manière intéressante de booster leur propagande. D'ailleurs, ils remercient souvent ces fans pour le relai continu des actions de ce leader politique. 

Je n'ai, pour l'instant, jamais eu vent de rencontres à la clé, ni de places gratuites pour des garden parties au sujet de ce qui a été développé précédemment. Pas de relation gagnant-gagnant. Je note surtout que les fans de Serge Letchimy évitent de critiquer les équipes web-marketing du monsieur. Tout le monde semble plus ou moins se connaître. Les fans les plus assidus s’organisent et expliquent quoi faire à l'ensemble. Leur verbe, martelé, donnent le la. Ils sont souvent plusieurs à se partager les tâches. Certains postent des photos, d'autres dénichent des infos. Cette communauté est soudée. Dès qu'une attaque du camp adverse est signalée, aussitôt des influents battent le rappel pour inviter la fanbase à chahuter ceux coupables de crime de lèse-majesté. 

Est-ce à dire que des instructions sont données en ce sens, en haut lieu? On pourrait le penser. Toujours est-il que ça ne m'étonnerait pas de voir ces fans, lors de la campagne pour la collectivité unique, avec des pancartes avec des émoticones "bisou". En conclusion, aller à leur rencontre, vouloir y voir autre chose que d’énièmes groupies, et trouver un prétexte pour comprendre pourquoi il m'arrive de taquiner cette clique, s’est révélé instructif. Mais quelque chose me "perturbe". Cette histoire de lobby, de rhum vieux, de dominos en introduction, n'est pas sérieuse. Leur énergie, cette capacité d’organisation, ce pouvoir de mobilisation au service de la majorité politique, comment réagiront ces fans si Serge Letchimy perdait cette élection de fin d'année 2015 ? Ils pleureront peut-être. Ou exprimeront-ils leur mécontentement avec virulence, qui sait. 

—Franck Vasko, 04/05/2015

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Corinne Mencé-Caster est insultée depuis deux ans qu'elle a été élue à la tête de l'Université Antilles-Guyane, devenue Université des Antilles depuis le départ de la Guyane.

Steve Gadet interroge : A quoi servent les sciences-humaines et sociales, l’art et les lettres ?

Steve Gadet qui vient de sortir un recueil de nouvelles[1], n'a pas déposé sa plume, ni arrêté de regarder notre société dont les fondati

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Comme aux heures sombres de l’histoire esclavagiste en Martinique, Louis Boutrin a choisi des vigiles accompagnés de chien, pour terroriser les grévistes du Parc Nature

Ce mercredi 15 novembre, deuxième jour de la séance plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique commencée hier, sera abordé à l'ordre du jour, au point 64, l

La centrale bagasse-biomasse ALBIOAMA n’est plus seulement une menace pour l’environnement, elle est en train de devenir une fumée polluante qui envahit le monde politi

Une grande glacière blanche occupe la scène, les danseurs ne la quittent pas des yeux. Elle semble les attirer, les inquiéter, occuper leur esprit.

La grève déclenchée au Parc Naturel de Martinique à cause du licenciement du Directeur Général des Services, par le président élu de la CTM, Louis Boutrin, dure depuis

Pages

1 2 3 4 5 »