Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Les étudiants réclament du respect, et il était temps. Parce que dans cette affaire de détournement de millions de subventions européennes au sein du CEREGMIA, on oublie trop qui sont les premières victimes. Tout cet argent que les ripoux ont détourné est remboursé par l’Université au détriment des étudiants. Quant aux dégâts provoqués sur l’image et la réputation de ce lieu où ils viennent acquérir leurs diplômes, ils seront difficilement réparés. Entendre l’avocat payé pour défendre les intérêts de l’Université, donc des étudiants et des personnels, parler d’apaisement dans une affaire où des enseignants mis en examen pour, entre autres, détournement de fonds publics, escroquerie en bande organisée, faux en écritures publiques, pourraient revenir enseigner à leurs victimes, ne suscite que dégoût et colère. Les étudiants rappellent que « l’Université est un lieu d’apprentissage, de réflexion et de remise en question. C’est une école de la vie. De nombreuses valeurs y sont inculquées : l’esprit critique, l’honnêteté, l’intégrité, l’éthique, le respect de soi ainsi que des autres. Nous refusons en tant qu’étudiants à ce que des personnes n’incarnant pas ces valeurs puissent venir nous enseigner. »

 

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Le scandale de détournements de fonds publics du CEREGMIA, qui salit l’Université des Antilles, ne finit pas d'attirer le regard de la presse nationale français

Pages

« 321 322 323 324 325

Articles récents

Aucun contenu

Pages

« < 251 252 253 254 255