Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Les étudiants réclament du respect, et il était temps. Parce que dans cette affaire de détournement de millions de subventions européennes au sein du CEREGMIA, on oublie trop qui sont les premières victimes. Tout cet argent que les ripoux ont détourné est remboursé par l’Université au détriment des étudiants. Quant aux dégâts provoqués sur l’image et la réputation de ce lieu où ils viennent acquérir leurs diplômes, ils seront difficilement réparés. Entendre l’avocat payé pour défendre les intérêts de l’Université, donc des étudiants et des personnels, parler d’apaisement dans une affaire où des enseignants mis en examen pour, entre autres, détournement de fonds publics, escroquerie en bande organisée, faux en écritures publiques, pourraient revenir enseigner à leurs victimes, ne suscite que dégoût et colère. Les étudiants rappellent que « l’Université est un lieu d’apprentissage, de réflexion et de remise en question. C’est une école de la vie. De nombreuses valeurs y sont inculquées : l’esprit critique, l’honnêteté, l’intégrité, l’éthique, le respect de soi ainsi que des autres. Nous refusons en tant qu’étudiants à ce que des personnes n’incarnant pas ces valeurs puissent venir nous enseigner. »

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La surprise a été grande de découvrir dans le vide sanitaire de l’Université de Martinique, sous la bibliothèque qui accueille étudiants et enseignants, des centaines d

Le président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) a reçu à leur demande, une délégation d’étudiants du Pôle Universitaire de Martiniq

Un an après que le conseil de discipline se soit réuni à Toulouse, pour statuer sur le cas des trois enseignants au coeur du scandale du CEREGMIA, aucune décision n’est intervenue.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Confédération Générale des Travailleurs Martiniquais (CGTM) appelle à la grève ce vendredi, pour une augmentation générale des salaires des travailleurs du secteur p

Sur la Rocade de Fort-de-France, le radar situé dans le sens Schoelcher vers le Lamentin est habillé d'un gilet jaune.

Le gouvernement a choisi d'envoyer l'armée en renfort face aux Réunionnais en gilets, qui ne sont pas que jaunes.

« L’Union des Travailleurs Guyanais (UTG) a choisi ce mardi 27 novembre pour commencer la grève générale reconductible.

Celles et ceux qui ont eu la chance d’assister ce mardi à la compétition nautique des foils dans la baie de Fort-de-France, ont eu droit à un époustouflant spectacle of

Pages

« < 1 2 3 4 5 »