Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Les étudiants réclament du respect, et il était temps. Parce que dans cette affaire de détournement de millions de subventions européennes au sein du CEREGMIA, on oublie trop qui sont les premières victimes. Tout cet argent que les ripoux ont détourné est remboursé par l’Université au détriment des étudiants. Quant aux dégâts provoqués sur l’image et la réputation de ce lieu où ils viennent acquérir leurs diplômes, ils seront difficilement réparés. Entendre l’avocat payé pour défendre les intérêts de l’Université, donc des étudiants et des personnels, parler d’apaisement dans une affaire où des enseignants mis en examen pour, entre autres, détournement de fonds publics, escroquerie en bande organisée, faux en écritures publiques, pourraient revenir enseigner à leurs victimes, ne suscite que dégoût et colère. Les étudiants rappellent que « l’Université est un lieu d’apprentissage, de réflexion et de remise en question. C’est une école de la vie. De nombreuses valeurs y sont inculquées : l’esprit critique, l’honnêteté, l’intégrité, l’éthique, le respect de soi ainsi que des autres. Nous refusons en tant qu’étudiants à ce que des personnes n’incarnant pas ces valeurs puissent venir nous enseigner. »

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un an après que le conseil de discipline se soit réuni à Toulouse, pour statuer sur le cas des trois enseignants au coeur du scandale du CEREGMIA, aucune décision n’est intervenue.

Le président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) a reçu à leur demande, une délégation d’étudiants du Pôle Universitaire de Martiniq

Depuis 3 jours des femmes et des hommes soucieux de l’avenir de la jeunesse martiniquaise, viennent  brandir leurs affiches ou bande

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »