Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Claudine Bajazet, maire de la commune de Sainte-Rose en Guadeloupe,  ne laissera pas les enfants et les familles de sa commune, Sainte-Rose, livrés aux décisions d’un Président de la République qui sans consulter les syndicats d’enseignants, les associations de parents, les maires, a décidé du retour à l’école des enfants  à partir du 11 mai prochain. Dans une lettre adressée à ses administrés, à ses compatriotes elle annonce sans détours et courageusement, sa volonté de ne pas mettre en danger sa population  : « Nous avons TOUS perdu un être cher, un parent, un pere, une mère, un grand-père, une grand-mère, une tante, un neveu, un oncle, une nièce, un cousin ou une cousine depuis le début de cette tragédie, et on dépose sur les petites épaules d'un MAIRE, la responsabilité d'une rentrée scolaire dans une "guerre sanitaire" telle que celle du Coronavirus ? Non, Didine n'ira pas aligner des cercueils au hall des sports de Sainte-Rose devenu chapelle ardente, avant qu'on ne lui ait donné l'assurance que le patient 0 "zéro" ne déambule pas dans les rues de Sainte-Rose et qu'il n'est pas nécessaire de prendre quelque arrêté que ce soit puisque le PR demande à ne prendre aucune autre interdiction par anticipation...» 

 
 
 

Chers Population, chers compatriotes, 

 
Le Ministre de l'Education Nationale avait annoncé une probable reprise de l'école le 4 Mai.
Aujourd'hui le President de la République annonce le 11 Mai prochain.
Plusieurs paramètres sont à prendre en compte car la reprise des classes, même en cycle décalé outre l'assurance que le virus ne circule plus, implique:
- la reprise de l'ensemble du personnel de l'éducation nationale
- la reprise de l'ensemble des personnes des caisses des Ecoles, des régies de transports et de cantine, et centres logistiques assurant la confections des repas
- la reprise de l'ensemble des polices municipales et des ASVP
- la reprise des agents des sociétés prestataires en livraison de denrées alimentaires 
- la reprise des personnels et associations en charge des rythmes scolaires pour l'animation de la pause méridienne, de l'accueil du matin, et du périscolaire 
 
Et pendant ce temps précieux, les magasins sont fermés, les parents sont au chômage partiel, ou inactifs, l'économie au point mort, les fonctionnaires bénéficient d'autorisation spéciale d'absence, et ceux du secteur privé continuent de prendre des risques pour nous?
 
Les premières commandes de masques et gants arrivent la semaine prochaine, 15 respirateurs ont été livrés la semaine dernière, aussi fonctionnels soient-ils, la capacité de reponse médicale est bien loin des ratios nationaux.
 
Nous avons TOUS perdu un être cher, un parent, un pere, une mère, un grand-père, une grand-mère, une tante, un neveu, un oncle, une nièce, un cousin ou une cousine depuis le début de cette tragédie, et on dépose sur les petites épaules d'un MAIRE, la responsabilité d'une rentrée scolaire dans une "guerre sanitaire" telle que celle du Coronavirus?
 
Non, Didine n'ira pas aligner des cercueils au hall des sports de Sainte-Rose devenu chapelle ardente, avant qu'on ne lui ait donné l'assurance que le patient 0 "zero" ne déambule pas dans les rues de Sainte-Rose et qu'il n'est pas necessaire de prendre quelque arrêté que ce soit puisque le PR demande à ne prendre aucune autre interdiction par anticipation.
Nous devons rester mobilisés OUI, et moi la 1ère sur mon territoire mais pas à n'importe quel prix.
 
Les "tirailleurs" puisqu'on demande à nos enfants finalement d'être les premiers sur le front après un confinement qui a bien duré, est justifié, rationnel, inévitable et doit se poursuivre dans l'intérêt du plus grand nombre, ne sont pas de la chair à canon et encore moins des soldats de guerre. Leur vie n'a pas de prix.
 
Le 11 Mai, j'espère que le gouvernement annoncera raisonnablement une rentrée en septembre car la population n'est pas rassurée sur la date de l'armistice du COVID19 car pour l'instant, aucun drapeau blanc ne pend à l'horizon 
 
Poursuivons les gestes barrières, la distanciation sociale, préservons nous de situations médicales défavorables pour nos proches et nous-mêmes et restons confinés 
Je remercie encore chacun, chacune, en ses grade et qualité, pour son investissement dans la gestion de crise, et notamment les agents de la collectivite tous services confondus.
 
Votre dévouée Maire
Claudine BAJAZET

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

1 2 3 4 5 »