Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Ils s’affichent fièrement dans le quotidien local, ils sont satisfaits de leur trouvaille. Ils s’y sont mis à plusieurs pour trouver ça, avec un appel à la délation en plus. Dans un pays, où au nom de la propreté, nécessaire, la population accepte de se faire traiter de « cochons », sur de grandes affiches, il y a de quoi s'interroge. Non ? A force d'accepter d'être insultés, en la fermant, les Martiniquais devront accepter quoi la prochaine fois ? Les malpropres doivent être interpellés, mais traiter les gens de cochons, c'est juste intolérable !

Peut-on traiter les Martiniquais de cochons pour les raisons suivantes ?

- Parce que les Martiniquais acceptent d'acheter des fruits et légumes déjà en mauvais état, mais encore en rayons dans les supermarchés ?

- Parce que les Martiniquais ont accepté pendant des décennies d'être empoisonnés par le chlordécone utilisé dans les bananeraies?

- Parce que les Martiniquais achètent les produits de moins bonne qualité qui sont choisis pour être vendus dans les grandes surfaces, et à des prix élevés ?

Je vous invite à continuer la liste de ce que des cochons proposent aux Martiniquais, qui, il est vrai acceptent tout...trop !

Rendez vous sur la page Facebook de Freepawol pour vos réactions.  

https://www.facebook.com/jounal.freepawol

Lisa David

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Cette semaine c’est la revue en ligne «EducPros», sous la plume de Géraldine Dauvergne, qui s’interroge :

Les autorités de Santé de la Dominique font état d'une augmentation des cas de gastro-entérite après le passage de la tempête tropic

La Jamaïque, le Nicaragua et le Honduras, bénéficieront de 36 millions de dollars US  de subventions de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

Pages

« 225 226 227 228 229 »

Articles récents

En grève depuis trois semaines, les salariés de l’hôpital affiliés à l’UGTM et au SASM restent mobilisés.

Yan Monplaisir s'inquiète de la fermeture continue des hôtels en Martinique et met les décideurs politiques face à leur responsabilité.


“Je veux voir flotter dans les airs le drapeau rouge jaune vert…” Ce bad tune en tête, je me suis rendu, avec mes real potos, au concert reggae de Yaniss Odua à l’Atrium.

Le climat social risque bien de se détériorer gravement en Martinique et on s’interroge.

« L'un des principaux obstacles est que les gens sont réticents à croire que le moustique est impliqué», a déclaré  le Dr Jacob Candia, lors d'une table ronde sur la maladie à Cottage,  mer

Pages

« < 225 226 227 228 229 »