Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Caribbean Airlines (CAL) va t’elle voler jusqu’à Saint-Vincent-et-les-Grenadines qu’elle envisage d’ajouter  parmi ses destination dans les Caraïbes ? L’information qui circule à Kingstown n’a été ni confirmé, ni infirmé par la compagnie qui a dépêché des agents de sécurité, d’ingénierie, d’exploitation et de commercialisation pour visiter les infrastructures de l’île aux épices. CAL a contacté au moins trois entreprises locales,  pour une éventuelle gestion de ses services sur place.

Le Premier ministre de Saint-Vincent et les Grenadines, Ralph Gonsalves,  a de son coté déclaré à la presse «Je n'ai jamais été opposé à toute concurrence pour la LIAT. Tout ce que je demande, c'est que la concurrence soit équitable et conforme à l'accord multilatéral sur les services aériens de la CARICOM.»

Ralph Gonsalves s’était déjà opposé à la CAL qui dessert les mêmes destinations que la LIAT, mais recevait une subvention carburant du gouvernement de Trinité-et-Tobago. Saint-Vincent-et-les-Grenadines fait partie des principaux actionnaires de la Liat avec Barbade, Antigua et la Dominique. La majorité du capital de Caribbean Airlines est détenue par la République de Trinidad-et-Tobago.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La compagnie aérienne régionale LIAT a annoncé son intention de prendre des mesures drastiques après ses efforts restés infructueux  pour convaincre d’autres pays des Caraïbes d’entrer dans son cap

Les secours sont à la recherche d'au moins trois personnes portées disparues, après qu'un minibus transportant plusieurs passagers, y compris des étudiants, ait plongé dans la mer ce lundi matin, e

Un vent de scandale souffle sur l’Université Antilles Guyane depuis que le rapport 2012 de la Cour des Comptes,  consacré à la gestion de l’UAG sur la période 2005-2010,  a été connu.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »