Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le gouvernement vénézuélien a rappelé son ambassadeur en Espagne, pour protester contre le soutien exprimé par le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy,  au leader de l'opposition vénézuélienne, Leopoldo Lopez, emprisonné pour avoir organisé d'importantes manifestations violentes contre le gouvernement.

Mardi, le Venezuela a accusé le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, « d’interférer dans les affaires vénézuéliennes. »

M. Rajoy, du Parti populaire conservateur, a rencontré l'épouse de M. Lopez la semaine dernière et a posté une photo de la réunion sur Twitter, avec un appel à le libérer et à  autoriser des manifestations.

Le tweet a suscité la colère du Président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, qui a déclaré à la télévision d'Etat que M. Rajoy « pense qu'il est un roi, le propriétaire des Amériques ». Il a invité le chef du gouvernement espagnol à « respecter le Venezuela, comme nous respectons le peuple espagnol.»

Le Président Maduro a également accusé M. Rajoy d'essayer de détourner l'attention, des problèmes économiques de l'Espagne, ajoutant « allez parler de la catastrophe que vous créez pour le peuple espagnol. »

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours le

Le Parti socialiste brésilien (PSB) a officiellement nommé la défenseure de l'environnement de renommée internationale, Marina Silva, comme sa nouvelle candidate à la p

Le CNCP (Conseil National des Comités Populaires) affirme son soutien total à la République Bolivarienne du Venezuela, après la décision de Barak Obama de déclarer « l'

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »