Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'Assemblée nationale a approuvé une loi abolissant formellement la peine de mort au Surinam, pays membre de la Communauté des Caraïbes (Caricom). Mais les législateurs ont augmenté la peine maximale, qui passe de 30 à 50 de prison, ce qui est considéré comme un compromis pour modifier le Code pénal. Le Parlement a également supprimé la libération conditionnelle pour les personnes reconnues coupables de crimes capitaux. 

Les condamnés qui sont emprisonnés pour assassinat, homicide involontaire coupable, infractions sexuelles ou de crimes majeurs liés à la drogue, ne seront désormais plus admissibles à une libération, après avoir purgé les trois quarts de leur peine.

Le Ministre de la Justice, Edward Belfort, avait initialement suggéré que cette peine d'emprisonnement maximale soit portée à 30 ans, mais les parlementaires ont jugé nécessaire d'envoyer un signal encore plus fort aux criminels.

La criminalité est en hausse et les parlementaires ont considéré que les criminels présentent un comportement presque sadique, laissant souvent  leurs victimes mortes ou gravement blessées et qu'ils mértitent l’augmentation de la peine de prison maximale à de 50 ans, « pour des crimes qui seraient auparavant punis de la peine de mort.»

« C’est un signal clair », a déclaré Ruth Wijdenbosch, vice-présidente de l'Assemblée nationale. Elle faisait partie des parlementaires qui ont travaillé pour que la peine de mort soit définitivement retirée du code pénal.

Le Suriname n'a pas appliqué la peine de mort depuis 1927, mais cette sentence restait inscrite dans le Code pénal du pays.

L'année dernière le Ministre de la Justice, Edward Belfort, avait déclaré que le pays n’avait pas besoin de la peine de mort, qui n’a pas démontré son efficacité dans les pays où elle est appliquée.

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Premier ministre de Trinidad-et-Tobago, Kamla Persad-Bissessar, a proposé son pays pour accueillir le secrétariat du Traité sur le commerce des armes des Nations Uni

« La Martinique avance » : qui ne l’a pas lu ? Bloqués par les embouteillages sur les routes de Martinique, les automobilistes sont condamnés à les voir.

Le Conseil Régional, dans les pas du Gouvernement socialiste, décide de frapper les plus démunis.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrade

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

Le mouvement International contre le Racisme invite la population à un « Gwan Sanblé, ce samedi 06 juin à 09 sur la Savane (à côté de la statue de Joséphine) contre le racisme, la négrophob

Pages

1 2 3 4 5 »