Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L’ancien secrétaire général de la Préfecture de Martinique, Jean-René Vacher, fait parler de lui dans la presse à Marseille où il a dépensé 23 000 € pour meubler et équiper son appartement, sur le Vieux-Port. Une affaire révélée par le quotidien « La Provence ».

On oublie vite le visage d’un Secrétaire Général de préfecture, sa fonction ne le destinant pas aux expositions médiatiques. Mais Jean-René Vacher, qui a été en fonction en Martinique de 2008 à 2012, était l’invité d’un journal télévisé de la chaine ATV, quand la présentatrice qui l’interviewait a été victime d’un malaise. Le visage terrifié du sous-préfet voyant la jeune femme s’écrouler lentement sur la table est resté dans les mémoires.

Le  sous-préfet connaît en revanche une plus dérangeante célébrité à Marseille, son affectation après son départ de Martinique. Nommé secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sa photo apparaît dans la presse régionale qui raconte son goût du luxe.

Sous la plume du journaliste Denis Trossero, le quotidien « La Provence » (07/07/2016) révèle l’affaire sous le titre « Le luxe presque ordinaire du sous-préfet Vacher » et fait la liste de ses achats :

« De la vaisselle comme s'il en pleuvait, des achats à volonté chez Darty, une parure de draps à prix d'or : dans la préfectorale, on continue de mener grand train, même si les temps sont durs. Le sous-préfet Jean-René Vacher, secrétaire général de la zone de défense et de sécurité Sud, 64 ans, ancien élève de l'ENA, promotion "Liberté Égalité Fraternité" (1 987), enseignant de formation, ne recule devant rien. Ses frais d'installation à Marseille, à son retour de la Martinique, ont en tout cas été fort coûteux pour le contribuable français, a-t-on appris de source confidentielle.

Pour se meubler, il n'a pas hésité, le 15 novembre 2012, à acheter pour 10 396 euros de vaisselle Villeroy et Boch. Un vase à 199 euros, 315 euros de couteaux à poisson, dix assiettes dites "d'accueil" moyennant 690 euros, 18 assiettes plates à 684 euros, des tasses à moka, un set antipasti, des gobelets à whisky pour 106 euros, un plateau à 238 euros... La liste est longue - plus de 80 articles différents achetés - et même très longue.

Pas question de passer chez Ikea, ce n'est pas le style de la maison... Quelques jours plus tard, le 4 décembre, le sous-préfet fait un détour par Darty où il passe commande de 8 503 euros d'électroménager et hi-fi pour meubler son logement intermittent du Vieux-Port: TV LCD, balance de ménage, hachoir, pèse-personne, robot multifonctions, générateur vapeur, sèche-linge... Le trousseau de la famille Vacher est presque complet...

Entre-temps, le 27 novembre, le sous-préfet a fait un petit détour par la fameuse maison Descamps, où il a acheté une seule parure de draps avec nappes et serviettes. Une seule, mais de qualité, pour la modique somme de 4 244 euros. »

 

L’information a été reprise, entre autres, par « L’Est Républicain », « Le Progrès », « 20 minutes », donnant une résonnance nationale aux 23 000 € de frais d’installation du sous-préfet qui a expliqué :

 

« Je suis resté dans l'enveloppe qui m'avait été donnée. Ce sont des achats, mais ce ne sont pas des dépenses personnelles ! Il n'y a pas eu d'abus. Je suis dans le cas de tout le monde. »

 

 

Et le journaliste de conclure : « Tout le monde ? Tout le monde qui sort de l'ENA, promotion « Liberté, Égalité, Fraternité », la bien nommée... » Quelle impertinence !  Ce n’est pas sous  les cocotiers qu'on aurait osé. En colonie, on ne se mêle pas de ce qui se passe dans et autour de la maison du préfet, ni du sous-préfet.

Il faut espérer que Jean-René Vacher n’ait pas été obligé d’aménager sa villa de fonction en Martinique, parce qu’avec la « pwofitasion », la facture serait très élevée pour les caisses de l’Etat, donc les poches des contribuables.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Ce n’est pas souvent que la presse de la Caraïbe anglophone s’intéresse à la Martinique.

Aujourd’hui avait lieu place du Châtelet à Paris un rassemblement pour réclamer justice pour Adama Traoré.

Pour que la vérité soit enfin faite sur la mort d’Adama Traoré, le 19 juillet dernier lors de son interpellation par les gendarmes dans le Val-d'Oise, une nouvelle marc

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »