Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

 

Le pôle Martinique de l'Université des Antilles manifeste son inquiétude grandissante devant les derniers développements qui affectent l'établissement et notamment, les récentes tensions qui secouent le pôle Guadeloupe. Les représentants de la communauté universitaire de Martinique interpellent le Président de Région, Serge Letchimy et souhaitent être reçus par lui au plus tôt, afin d'échanger sur l'avenir incertain de l'enseignement supérieur aux Antilles. Les étudiants ont le sentiment que Serge Letchimy  « ne s'implique pas sur le dossier de l'avenir de la jeunesse martiniquaise ». La tension monte sur le campus de Schloecher où des lundi 9 mars, une mobilisation est prévue. La grogne monte à l'Université des Antilles contre les attaques des politiques | Free Pawol

 

La lettre des étudiants à Serge Letchimy

Lettre des enseignants-chercheurs souhaitent eux-aussi rencontrer le président de Région, Serge Letchimy

 

 

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Les hostilités sont bien ouvertes en Guadeloupe pour faire exploser l'Université des Antilles, comme le sous-entendait le Député et président du Conseil Régional de Gua

Dans la même rubrique...

Un an après que le conseil de discipline se soit réuni à Toulouse, pour statuer sur le cas des trois enseignants au coeur du scandale du CEREGMIA, aucune décision n’est intervenue.

En consultant le portail de l'Etat en Guadeloupe, on découvre que le Président de la République recevra des étudiants, ce que ceux de Martinique réclament.

Rarement la presse nationale française s'est autant intéressée à un sujet concernant les Antilles.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »