Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le président de la Bolivie, Evo Morales, a confirmé lors d'une réunion à la Paz avec des diplomates boliviens, que le Pape se rendra dans son pays en 2015, sans préciser la date.

 

Evo Morales a abordé la question en soulignant le rôle important joué par le pape Francois, comme médiateur entre les États-Unis et Cuba, pour permettre le rétablissement des relations diplomatiques.

« Nous espérons qu'il pourra également nous accompagner dans les questions internationales », a déclaré le président bolivien.

Evo Morales a rencontré récemment des représentants de la Conférence épiscopale bolivienne (CEB), pour discuter de la visite du Pape.

L'archevêque de La Paz, Edmundo Abastoflor, a annoncé jeudi qu'une commission du Vatican arrivera bientôt en Bolivie pour analyser les lieux que pourra visiter le Pape.

Le chef de l'Etat bolivien et le Pape ont participé au Congrès mondial des mouvements populaires à Rome en octobre dernier et ils ont ensuite partagé un repas à la résidence papale. Le contenu de cette rencontre n'a pas été révélé.

La dernière visite d'un pape en Bolivie a été faite par Jean-Paul II en 1988.

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les autorités des Bahamas répondent que c’est «un montage faux et malveillant des événements », cette photo montrant un certain nombre de migrants parqués dans une cage comme du «bétail».

Plus d'un million de personnes ont manifesté dans les rues de nombreuses villes du Brésil, dimanche, pour réclamer le départ de la Présidente de gauche, Dilma Rousseff.

À environ 18h12 mardi, les gardes-côtes du secteur de San Francisco ont reçu une alerte de la police de San Rafael signalant un navire qui prend l'eau à San Pablo Bay.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Cinq organisations syndicales du secteur hospitalier ( la CGTM, la CDMT, FO, l'UGTM, l'USAM) se mobilisent pour exiger des moyens, pour faire face à l'augmentation cons

Maitre Raphaël Constant et Philippe Pierre-Charles n’ont pas envie de rire et ils le font savoir au Directeur de l’Agence Régionale de Santé de Martinique.

L'UGTG avait saisi le Tribunal administratif le 25 mars dernier, pour contraindre l'Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe

Le 19 mars dans un communiqué sur l’épidémie du Covid-19 en Martinique, le mouvement politique Péyi-a appelait le Préfet et l’Agence Régionale de Santé (ARS)  « à renfo

Pages

1 2 3 4 5 »