Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le mouvement International pour les Réparations a adressé une lettre au Président de la République Française, Emmanuel Macron, lui rappelant sa déclaration faite en Algérie  en février dernier, alors qu’il était candidat à la présidentielle : « La colonisation est un crime contre l'humanité. » Le MIR interroge : « Que dire donc de la pire abomination humaine que furent la déportation, le commerce des africains mis en esclavage pendant des siècles dans un univers concentrationnaire ? » Une question pour redire que « Tout crime contre l'humanité est imprescriptible. »

Monsieur le Président de la République française,

La question de la Réparation des crimes commis lors des razzias, de la déportation, et de l'esclavage dans le cadre de "la traite négrière  et du commerce triangulaire", a toujours interrogé l'Humanité.

Cette question a connu une portée internationale depuis la conférence de Durban 2001, organisée par l'ONU, ainsi que depuis le vote par le Parlement français de la loi Taubira, reconnaissant l'esclavage et la traite comme crime contre l'Humanité.

C'est sur la base de cette loi que dès 2005 le Mouvement International pour les Réparations (MIR) et le Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine ont assigné l'Etat français devant ses propres tribunaux pour demander réparation.

Comme réponse à cette demande, les juges des différents tribunaux ont déclaré que la loi Taubira n'est pas une loi normative.

Ce serait une loi mémorielle.

Quant au Président de la République sortant, Monsieur François Hollande, il a maintes fois répondu "qu'il n'est pas question de réparer ; la réparation n'est pas possible".

D'autres hommes d'état français ont clamé haut et fort que l'Europe aurait, nonobstant l'immensité des crimes commis "fait progresser l'état de la civilisation de l'humanité".

A propos des politiques Nietzsche disait : "la croyance que rien ne change provient soit d'une mauvaise vue, soit d'une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat".

Tous ceux qui viennent d'être cités ont eu à l'égard des afro-descendants cette mauvaise foi et un cynisme peu supportable.

Nous les combattons et nous les combattrons.

Quant à vous, Monsieur le Président de la République française, même si vous n'avez pas donné suite à notre lettre ouverte relative à cette question des Réparations durant votre campagne, je m'accorde à concevoir que c'est plus par mauvaise vue que par mauvaise foi.

Je veux encore avoir espoir en votre humanité sincère puisqu'en Algérie vous avez déclaré que "la colonisation est un crime contre l'humanité".

Tout crime contre l'humanité est IMPRESCRIPTIBLE.

Que dire donc de la pire abomination humaine que furent la déportation, le commerce des africains mis en esclavage pendant des siècles dans un univers concentrationnaire ?

La réparation d'un crime imprescriptible est non négociable

La Réparation n'est pas une attente de repentir,

La Réparation n'est pas le non lieu

La Réparation n'est pas un texte de loi inapplicable, par le fait du prince.

L'exigence de la Réparation découle de la légitimité,

S'appuyant sur un texte de loi sur le crime imprescriptible qu'est celui perpétré contre l'Humanité

L'exigence de la Réparation découle du Droit des Afro descendants d'ester en justice

Au même titre que tout citoyen relevant du droit français.

 

La fin de non recevoir est une insulte, un mépris, et l'expression d'une condescendance qui méritent, plus que jamais, notre ténacité et notre détermination.

Nous œuvrons sans relâche à notre part qui consiste à restaurer notre dignité, nos fiertés, nos valeurs, notre culture bafouées par l'adversité de l'Histoire.

Nous ne quémandons pas.

Nous ne pleurons pas.

Nous ne supplions pas.

 

Et parce que nous sommes un Peuple acteur,

Parce ce que nous prenons la responsabilité de construire notre Histoire contemporaine,

Nous affirmons notre 

Nous exigeons notre .

 

Au moment où vous vous apprêtez en France à commémorer le 10 mai, et qu'en Martinique nous lançons la 17ème édition du Konvwa pour les Réparations, j'ose espérer que les noms de 

Toussaint Louverture

Dessalines

Ignace

Delgrès

Antonio Maceo

Andres Bobi

John Jacob Thomas

Anténor Firmin

George Padmore

Marcus Garvey

Claudia Jones

Martin Luther King

Rosa Parks

Malcom X

Léon Gontran Damas

Aimé Césaire, 

Rosan Girard

Frantz Fanon

... et bien d'autres Guerriers Silex feront écho dans votre mémoire pour vous rappeler qu'il n'y a qu'une Humanité.

 

Dans cette décennie internationale des personnes d'ascendance africaine proclamée par l'ONU, j'attends de vous que soient appliqués à l'égard de tous les afro descendants, 

Reconnaissance

Justice

Développement 

comme le demande l'ONU.

 

Le 09 mai 2017

Garcin MALSA

Président du Mouvement International pour les Réparations (MIR)

Maire Honoraire de SAINTE-ANNE MARTINIQUE

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Collectivité Territoriale de Martinique, mise en place en janvier 2016, a choisi d’ouvrir un concours pour la création de son logo.

Le TCSP (Transport Collectif en Site Propre) que les Martiniquais attendent depuis des années n’en finit plus de faire parler, après avoir été le poison des automobilis

Le Sénateur communiste de la Réunion est mort ce samedi 12 novembre à l’âge de 91 ans.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Comme aux heures sombres de l’histoire esclavagiste en Martinique, Louis Boutrin a choisi des vigiles accompagnés de chien, pour terroriser les grévistes du Parc Nature

Ce mercredi 15 novembre, deuxième jour de la séance plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique commencée hier, sera abordé à l'ordre du jour, au point 64, l

La centrale bagasse-biomasse ALBIOAMA n’est plus seulement une menace pour l’environnement, elle est en train de devenir une fumée polluante qui envahit le monde politi

Une grande glacière blanche occupe la scène, les danseurs ne la quittent pas des yeux. Elle semble les attirer, les inquiéter, occuper leur esprit.

La grève déclenchée au Parc Naturel de Martinique à cause du licenciement du Directeur Général des Services, par le président élu de la CTM, Louis Boutrin, dure depuis

Pages

1 2 3 4 5 »