Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes celles et ceux qui osent contester son autorité, le mouvement est rythmé par des décisions de justice. L’institution judiciaire a été saisie par des militants qui réclament le respect des statuts de l’association, qui n’a pas tenue d’Assemblée Générale depuis plusieurs années. Les qualifiés de « fractionnistes » par celles et ceux qui ont l‘onction du chef, ont eu la surprise de découvrir qu’une liste de 86 noms d’adhérents a été déposée chez l’administrateur judiciaire, à quelques jours de l’Assemblée Générale prévue ce mercredi 30 janvier. Sur cette liste figure une majorité de militants domiciliés à Rivière Pilote où le président du mouvement a été maire de 1971 à 2000. Et déjà la question se pose, le MIM serait-il devenu le Mouvement des Inscrits Mawon ?

On y a presque cru, l’assemblée du MIM allait enfin se tenir cette fois. Mais c’était sans compter avec la volonté des dits légitimes, qui semblent bien décidés à chasser définitivement les dits fractionnistes. Sur les réseaux sociaux  ils invitaient leurs partisans à s’organiser pour être nombreux . 

Vu sur Twitter

Salut                                                                                                                                                                                                                                                     Il ne faut pas oublier de mobiliser les camarades pour mercredi 30 janvier dès  16 h00 à l’Espace Dédé à Californie pour défendre AMJ et le MIM face aux manœuvres des fractionnistes qui veulent casser notre organisation politique! 

 

Mais la liste d’adhérents fournie juste avant le jour J remet tout en cause, les contestataires parlent d’irrégularités.

 

La présence sur la liste d'adhérents communiquée à l'administrateur judiciare, fait rigoler sur les réseaux sociaux. 



Alfred Marie-Jeanne le répète à chaque rencontre mensuelle du MIM, c'est un complot et ceux qui contestent le fonctionnement n'ont qu'à partir. Des militants indignés de l'ambiance de lynchage actuelle, affirment n'avoir jamais vu certaines personnes qui figurent sur la liste fournie par les dits légitimes. Suite à une requête des militants qui refusent de se plier au diktat du président du MIM, le  Tribunal de Grande instance a prolongé la mission de l’administrateur, Maître Alain MIROITE, pour une durée de 4 mois à compter du 1er février 2019, soit jusqu’au 1er juin 2019. 
 

Difficile de prédire l’avenir du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, quand on sait que le mot d'ordre d'Indépendance ne traine plus que dans les souvenir ou les rêves malpapayes de quelques anciens. Le nom restera la propriété d'Alfred Marie-Jeanne, puisqu'il a pris l'initiative de le déposer à l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) récemment, le 10 octobre 2018. Le but déclaré étant : « Éducation ; formation ; informations en matière d'éducation. »

Quant aux problèmes quotidiens des citoyens, ce n’est pas un sujet politique. Le mouvement des Gilets Jaunes n'a pas mobilisé les Martiniquais qui, plus qu'en France, voient leur pouvoir d'achat diminuer avec la pwofitation.  L’hôpital s’enfonce dans une dangereuse vétusté, l'Université est livrée aux caprices d'administrateurs de la Guadeloupe et de nombreux jeunes quittent le pays.  Mais qu’on y pense, personne en France ne s’attendait à la révolte qui a pris les couleurs de gilets jaunes. Nous avions ouvert la voie du soulèvement le 5 février 2009. Les jeux de compère lapin ont pu y mettre fin, mais qui sait, demain ?

Lisa David

 

 


 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Mais qu’est ce qu’elle a fait au Bon Dieu pour mériter ça Madame Corinne Mencé-Caster, la présidente de l'Université des Antilles ?

Le président du Guyana, David Granger, accuse le Venezuela de déployer des troupes dans la région frontalière contestée et qualifie cet acte  de « dangereuse » e

Le Premier ministre de Sainte-Lucie, Kenny D.

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

« < 2 3 4 5 6 »