Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Les Etats-Unis fournissent 350.000 US $ au Guyana en vertu de l'Initiative de Sécurité du Bassin des Caraïbes (Caribbean Basin Security Initiative - (CBSI). Les fonds permettront d’aider le pays à lutter efficacement contre le trafic de drogue et à fournir une assistance aux organismes chargés de l'application de la loi. Washington décrit cette initiative comme « un pilier d'une stratégie de sécurité américaine, axée sur la sécurité des citoyens dans tout l'hémisphère.»

Depuis 2010, Washington a fourni 263 millions de dollars de financement. Le ministre des Affaires étrangères, Carl Greenidge et l'ambassadeur américain Perry Holloway ont signé un avenant à la convention CBSI vendredi, qui aidera le Guyana à offrir un soutien à l'Unité de lutte contre les stupéfiants des Douanes, et à renforcer la surveillance dans les différents ports d'entrée du Guyana et le long de ses côtes.

L'accord permettra également la mise en place d'un programme de lutte contre les stupéfiants. Carl Greenidge a déclaré que le Guyana a énormément profité du programme dans le passé et Perry Holloway a ajouté que les ressources fournies sous la CBSI joueront un rôle essentiel dans la formation et l'équipement  des organismes judiciaires du pays.

L’ambassadeur américain Holloway a précisé que Washington ne se contente pas d’offrir une assistance aux pays qui expriment la volonté de travailler en partenariat avec les États-Unis dans la lutte contre les problèmes qui concernent les deux pays : « Les programmes que ces fonds soutiendront ont été conçus en étroite collaboration avec les entités d'application de la loi du Guyana et ont été conçus pour soutenir les projets et les objectifs fixés par le gouvernement du Guyana.

« Au-delà du soutien financier immédiat, ces programmes faciliteront la collaboration régulière entre homologues guyanais et américains chargés d'application de la loi, l'échange d'informations et des meilleures pratiques internationales. »

Le diplomate américain a déclaré que la programmation offerte en vertu de la CBSI a déjà facilité des cours de formation aux stratégies de lutte contre les stupéfiants. Le programme de contrôle des conteneurs, a fourni une formation initiale pour l'Unité des crimes. Une formation a également été financée pour la patrouille fluviale des Force de défense du Guyana.

« L’impact de ces formations, de la collaboration entre le Guyana et les équipements fournis ont déjà étés ressenti à travers l'augmentation des saisies de stupéfiants menées par Guyana, en application de la loi », a ajouté Perry Holloway.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le cri est apparu sur Facebook où son auteure Karine Varasse, une jeune femme martiniquaise de 40 ans, fait le buzz ce matin.

En tournée africaine à Accra (Ghana), le Premier ministre de la France a, comme tous ses congénères, donné sa petite leçon de savoir vivre avec la puissance coloniale :

Le « Comité Citoyen Marine Déwô » qui s’est constitué dès l’annonce de la venue de Marine Le Pen en Martinique pour son « opération

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Jean-Philipe Nilor a rappelé qu’il a été élu dans la circonscription du Sud, mais il est le Député de la Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »