Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Si Exxon Mobil reste encore peu loquace sur la valeur de la découverte de pétrole et de gaz naturel au large des côtes du Guyana, un ministre du gouvernement a révélé, qu'elle pourrait valoir jusqu'à 40 milliards de dollars US, douze fois le PIB du pays. Une révélation qui intervient au moment où la tension monte dans le conflit frontalier qui oppose le Guyana et le Venezuela, depuis 1841.

Le Ministre Raphaël Trotman a révélé lundi dans une interview, qu'Exxon Mobil Liza-1 peut potentiellement produire plus de 700 millions de barils et que le pompage de pétrole brut pourrait commencer dans les cinq ans.

« Une découverte de cette ampleur pour un pays comme le nôtre, qui se trouve sur l'extrémité inférieure de l'échelle des pays de cet hémisphère, pourrait transformer le Guyana » a ajouté Raphaël Trotman.

Le Guyana pourrait en effet rejoindre les rangs des plus importants producteurs de pétrole d'Amérique du Sud.  Le pays qui traditionnellement fait piètre figure sur le plan des droits humains et des indicateurs de corruption, se classe 121ème  au niveau mondial dans l'Indice des droits humains des Nations Unies de 2014, et 124ème  à l'échelle mondiale pour la corruption.

Au moment de  la découverte initiale d’Exxon en mai 2015, le Président nouvellement élu, David Granger, avait salué la découverte et insisté sur le fait que les ressources permettraient d’aller vers le plein épanouissement de tous les Guyaniens.

La révélation, en mai dernier, de la première découverte significative d’Exxon Mobil au large des côtes Guyana, a réveillé le conflit frontalier qui oppose le pays au Venezuela, qui revendique aussi la région d'Essequibo.

Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé Exxon Mobil de mener une campagne de déstabilisation contre son pays et s’oppose farouchement au contrat d'exploration accordé par le Guyana, à la compagnie pétrolière et gazière américaine.

Pour sa part, le Président du Guyana, David Granger, continue à accuser le gouvernement vénézuélien, qui rejette ses prétentions sur l'Essequibo, d'utiliser des tactiques d'intimidation visant à causer un préjudice au peuple guyanien.

 

BWÈT ZOUTI :

Le Guyana est classé parmi les pays les plus corrompus de la région, juste avant Haïti qui arrive à la dernière place.

Selon le rapport de Transparency International de 2014, Barbade est le pays le moins corrompu dans la région des Caraïbes.

Le score d'un pays ou territoire indique la perception du niveau de corruption dans le secteur public sur une échelle de 0 (très corrompu) à 100 (très propre).

Haïti a été considéré comme le plus corrompu de la région, avec un score de l'IPC (Corruption Perceptions Index) de 19, qui a placé le pays au 161ème rang sur 175.

L'indice de perception de la corruption est basée sur l'opinion d'experts du monde entier, et mesure les niveaux perçus de corruption du secteur public dans le monde entier.

Plus des deux tiers des pays classés en 2014 étaient en dessous de 50. Aucun pays n’a reçu une note parfaite.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Dans un communiqué de presse publié samedi soir, le Guyana lance un avertissement à son voisin le Venezuela, lui demandant de s’abstenir de s’ingérer dans l'exploration offshore prévue par le géant

Dans une déclaration à l’Assemblée Nationale, le ministre des Affaires Étrangères, Carl Greenidge, a déclaré mercredi qu’il saisira l’ONU pour régler le différend front

Dans la même rubrique...

La troisième réunion du Forum des Caraïbes (CARIFORUM) et l'Union Européenne, commencée l

La colère gronde à l'Université Antilles-Guyane en Guadeloupe. Hier la rencontre entre l'intersyndicale, la Présidente de l'UAG, Corinne Mencé-Caster et la Présidente du Conseil 

Le Journal du Net , s'appuyant sur les chiffres de 2013 du ministère de l'Economie, publie la listes des communes françaises de

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »