Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

En présence du Secrétaire Général de l’OEA (Organisation des États Américains), José Miguel Insulza et du Président de la République d’Haïti, Michel Martelly, le ministre des Affaires étrangères, Duly Brutus, a signé mercredi 25 juin 2014,  la Convention interaméricaine contre le racisme, la discrimination raciale et les formes connexes d’intolérance et la Convention interaméricaine contre toutes les formes de discrimination.

Le ministre haïtien des Affaires étrangères a déclaré que son pays se place à l'avant-garde de la lutte contre le racisme et la discrimination raciale dans la région. Il a rappelé qu’«Haïti a été le pays pionnier dans la lutte contre le système de l'esclavage colonial. »

Le Secrétaire général de l’OEA a expliqué que les deux conventions de l'accord donnent une définition contraignante de la discrimination indirecte, la discrimination multiple ou aggravée, et l'intolérance. "Ils protègent également tous les êtres humains contre toute forme de racisme, de discrimination raciale et des actes d'intolérance dans tous les aspects de leur vie publique ou privée."

Le chef de l'OEA a également exhorté les Etats membres qui ne l'ont pas encore fait à signer et à adopter les deux accords.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Steve Gadet,  Maître de Conférence à l’Université des Antilles et de la Guyane, découvre Haïti et il le dit lui même, « avec l’humilité du nouveau venu ».

Présent au 36e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM, qui s’est tenu à Bridgetown (Barbade), le Président de la R

Serge Ménil qui n'est pas connu pour être un syndicaliste excessif dans ses propos, dit aujourd'hui les quatre vérités concernant ces fonctionnaires qui sont envoyés, tels des éléphants malades, mo

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéen

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéens se succèdent.

Il apparaît devant le public le dimanche gras d’habitude, mais déjà ce vendredi, 3 jours avant, Vaval se présente sur les réseaux sociaux. Vaval est dans l’air du temps !

Un groupe de militants du MIM a signé une lettre ouverte pour condamner les quelques élus de la CTM qui, après le scandale du Chlordécone, ont fait « le choix d’infliger à la population Martini

Pages

1 2 3 4 5 »