Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dino Desi Bouterse, directeur de l'anti-terrorisme de l'unité du Suriname, avait été arrêté le 25 août 2013 à Panama par les autorités locales, pour possession de drogue et d’armes et remis à des agents américains. Actuellement en détention aux Etats Unis, le fils du Président est accusé d’avoir cherché à offrir une base dans son pays d'Amérique du Sud, au groupe militant libanais Hezbollah. Il a plaidé coupable des accusations de terrorisme, de trafic de drogue et d'armes à feu.

Dino Desi Bouterse, choisi par son père pour diriger une unité de lutte contre le terrorisme au Suriname, a déclaré à un juge du tribunal fédéral de Manhattan qu’il a fourni un faux passeport du Suriname à une personne qu'il croyait être un agent du Hezbollah. Il a également plaidé coupable de trafic de drogue et d'armes à feu,  des charges qui pesaient déjà contre lui.

L’accusation de terrorisme serait motivé par l’engagement de Bouterse d'accepter une récompense de plusieurs millions de dollars en échange de la permission donnée à un grand nombre de combattants du Hezbollah d’utiliser le Suriname comme base pour attaquer des cibles américaines et les Pays-Bas, ancienne puissance coloniale du Suriname.

Le « Miami Herald » écrit que selon l’acte d’accusation, Bouterse aurait participé à une réunion en Grèce avec des personnes se présentant comme des agents du Hezbollah et des trafiquants de drogue mexicains. D’après le journal de Miami, la réunion aurait été infiltrée par des agents de la Drug Enforcement Administration.

S'il est reconnu coupable de l'accusation de terrorisme, le fils du Président du Suriname risque 15 ans de prison, en plus de la peine minimale obligatoire de 40 ans, s'il est reconnu coupable du trafic d’armes et de drogue.

L’affaire arrive à moment délicat pour son Président de père, Desi Bouterse, qui briguera un second mandat aux élections de mai 2015.

 

 

 

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Deux jours avant le 2ème tour des élections municipales de mars dernier à Sainte Luce, le candidat Nicaise MONROSE avait déposé une requête par l'intermédiaire de son avocat  Maître Nicolas, demand

Marcel Bourgade, militant du Modemas et Yves Cordémy, retraité de la Mairie de Fort-de-France et proche du PPM, avaient introduit de nombreux griefs devant le Conseil d

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Une attaque rageuse a envahi la toile, celle d’une infirmière de l’Education Nationale, installée en France, formatrice en éducation à la sexualité.

Le maire du Prêcheur, Marcellin Nadeau, annonce clairement son choix, celui de protéger la santé de la population de sa commune, donc les écoles ne rouvriront pas.

L’idée leur est venue après une réunion avec l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture, au cours de laquelle ils ont « pris conscience que l’avenir de la Martinique dans ce contexte de crise san

Le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, a réuni ce lundi matin les maires et Présidents des EPCI pour évoquer les mesures à pre

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé lors de son allocution télévisée du 13 avril dernier, la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai, une date

Pages

« < 3 4 5 6 7 »