Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Rarement la presse nationale française s'est autant intéressée à un sujet concernant les Antilles. Il faut dire que le scandale du CERERMIA a de quoi faire couler de l'encre avec ses presque 10 millions d'euros de subventions européennes disparus dans la nature. Pendant que la communauté universitaire est réunie à l'amphithéâtre Hélène Sellaye, sur le campus de Schoelcher, le dernier numéro du journal satirique « Le Canard Enchaîné » fait le tour des boites mail. Sous le titre "Fac outre-amère" le plumitif ne rien de plus que ce que Médiapart ou Freepawol.com ont déjà écrit, mais ce nouveau papier éclaire une fois de plus sur les relations du gouvernement avec Victorin Lurel et Serge Letchimy, les présidents des conseils régionaux de Guadeloupe et de Martinique.  Comme en colonie, une sorte de France-Afrique, où la corruption a toute sa place. La réponse de la justice est toujours attendue, pour nous faire mentir.

 

Extraits « Le Canard Enchaîné » 6 mai 2015 :

« Députés écumants » 

Christophe Prémat, le rapporteur PS du texte se sentant désavoué, préfère démissionner : « On m’a fait comprendre qu’il y avait un accord politique avec les grands élus datant de juillet... »

Le député UMP Patrick Hetzel se montre tout aussi dégoûté : « Lurel considère que l’université, c’est sa chose...»

La députée Isabelle Attard renchérit : « Je déteste que l’Assemblée soit prise en otage par les intérêts d’élus locaux, de notables, qui donnent le sentiment de ne pas vouloir faire le ménage. »

Certains craignent que ce ne soit le préalable d’une ultime partition en deux facs séparées de Guadeloupe et de Martinique. Voila qui promet pour la nouvelle lecture de ce texte de loi sur l’université des Antilles, le 21 mai ! »

On l’aura compris, inutile d’attendre que le gouvernement français nous traite avec plus de respect, quand nos élus s’appliquent à renvoyer de nous cette image déplorable de casseurs, quand ils démontrent qu’ils n’ont rien à cirer de l’avenir de notre jeunesse étudiante antillaise. Leurs intérets politiques avant tout.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un an après que le conseil de discipline se soit réuni à Toulouse, pour statuer sur le cas des trois enseignants au coeur du scandale du CEREGMIA, aucune décision n’est intervenue.

En consultant le portail de l'Etat en Guadeloupe, on découvre que le Président de la République recevra des étudiants, ce que ceux de Martinique réclament.

La présidente de l'Université des Antilles, Corinne Mencé-Caster, continue à être injuriée, diffamée, pour avoir osé dénoncer les dé

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Au Conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020, Stanislas Cazelles, administrateur civil hors cla

Pages

1 2 3 4 5 »