Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Face aux changements politiques et économiques à Cuba et à son besoin de plus de devises étrangères, surtout si PetroCaribe s’effondre et que ses généreuses prestations sont réduites, les autres pays de la Caraïbe ont compris que la grande île se tournera davantage vers le tourisme. Aucune inquiétude ne se fait sentir d’autant  qu’au cours des dernières années, Cuba et la plupart des autres destinations touristiques dans la Caraïbe ont réussi à augmenter à la fois leur nombre de visiteurs et les revenus du tourisme.  Le temps est à l’optimisme et pour les autres pays de la région, il y a de la place pour tous dans cette industrie touristique en pleine croissance.

Si la normalisation avec les Etats-Unis se poursuit, le nombre de touristes américains prêts à voyager à Cuba augmentera. Une fois les derniers vestiges de l'embargo annulés, la ruée des touristes américains est prévisible. Cette augmentation sera plus visible dans les arrivées de paquebots de croisière, mais en plus des logements chez l’habitant, des hôtels et infrastructures touristiques existants,  d’autres seront vite construits pour répondre à la hausse de la demande touristique.

Tout cela va avoir un impact sur les iles de la Caraïbe. Un impact qui dépendra de la façon dont les gouvernements des Caraïbes, et les responsables de l'industrie du tourisme, vont y répondre. On peut heureusement constater que l'Association touristique des Caraïbes (ACCC) a relevé le défi d'une manière constructive. L'ACCC a reconnu qu'il y a de la place pour tous et pense que Cuba devrait être considérée comme une occasion de créer des synergies.

Le 18 Juin dernier, le CHTA (Caribbean Hotel & Tourism Association) a déclaré que l'approche devrait être celle d'un engagement à l'amélioration. Il a reconnu que « la Caraïbe, région la plus dépendante du tourisme dans le monde, pourrait utiliser ce changement à Cuba comme une occasion de se secouer» et que « le plus gros des galets à tomber dans la piscine de la Caraïbe en 50 ans, arrivera avec l'ouverture de voyage à Cuba pour les citoyens des États-Unis. »

Le CHTA a averti que le temps est à l’action. « De toute évidence, il y a un certain nombre de répercussions à court terme qui se font sentir. Cuba connaît déjà une augmentation immédiate du nombre de visiteurs de partout dans le monde. »

Pour le CHTA « les effets sont amplement positifs pour l'ensemble des pays de la Caraïbe. » « ... La perturbation cubaine pourrait bien être un atout que les pays doivent individuellement et collectivement utiliser pour inventer le genre d'approches stratégiques nécessaires pour le développement du tourisme, qui donnera des résultats durables pour leurs citoyens. »

Pour les professionnels du tourisme c’est une occasion sans précédent de collaboration et une nouvelle ère de coopération qui permet de renforcer l'ensemble des pays de la Caraïbe, les aidant à réaliser leur potentiel en tant que l'une des régions les plus attrayantes du monde.

L'ACCC a appelé à une nouvelle relation US-Caraïbes et à la «création urgente » d'une initiative du bassin Caraïbe, pour reconnaître le tourisme comme outil de développement régional.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un article paru sur le site de la télévision publique, qui comme d’habitude reprend comme un service de communication, les annonces

Le directeur exécutif de Apple Leisure Group, Alex Zozaya, a lancé un défi aux dirigeants du tourisme en faisant une évaluation, sans langue de bois, du tourisme dans l

Les facteurs qui influencent les plans de voyage des Canadiens pour l'hiver 2015-16 et le pourcentage de ceux qui ont l'intention de voyager dans les Caraïbes seront pa

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »