Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La plus grande compagnie aérienne d’Amérique latine, LATAM Airlines basée au Chili, a annoncé lundi 30 mai qu'elle allait suspendre ses vols vers le Venezuela en raison de la « situation économique », suite à une décision similaire prise par la compagnie allemande Lufthansa, le week-end dernier.

 

« En raison de la situation macroéconomique complexe actuelle dans la région, LATAM va suspendre temporairement et pour une durée indéfinie ses opérations à l'aéroport de Caracas », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Samedi, la compagnie aérienne allemande Lufthansa a également déclaré qu'elle interrompait ses opérations à Caracas. En cause les difficultés à récupérer plus de 100 millions $ en revenus de billetterie.

Les compagnies aériennes internationales ont pendant des années lutté pour rapatrier des milliards de dollars de revenus détenus en bolivar, la monnaie du Venezuela. Le gouvernement à court d'argent n'a pas réussi à les convertir en monnaie forte, en plein contrôle stricte des changes.          

Cela a incité de nombreuses compagnies aériennes à limiter leurs services au Venezuela et à exiger que les passagers paient des tarifs en dollars.

La récession profonde et l'inflation en flèche mettent les voyages à l’étranger hors de portée de nombreux citoyens du Venezuela.

Les difficultés économiques de la région ont également contraint LATAM à déplacer les itinéraires de vol en dehors des zones en difficulté comme le Brésil et le Venezuela, vers des pays en croissance comme le Pérou.

Les vols entre Sao Paulo et Caracas cesseront la fin mai et ceux de Santiago et Lima se termineront en Juillet, a déclaré la société qui a ajouté que « les opérations pourraient redémarrer dès que les conditions le permettront. »

Tony Tyler, le directeur général de l'organisme de l'industrie du transport aérien IATA, avait averti en Mars que les quelques compagnies qui restent encore en activité au Venezuela, « peuvent jeter l'éponge. »

« Vous pouvez sentir la frustration de certaines compagnies qui nous ont dit en privé qu'elles pensent sérieusement à étudier si elles peuvent se permettre de maintenir ces opérations » a confié Tony Tyler, en marge d'une conférence sur le transport aérien dans la capitale chilienne Santiago.

Dominique Bretodeau

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Si la Martinique n'a pas encore réussi à attirer les touristes Allemands, ce n'est pas parce que le pays est inconnu là-bas.

Au Sommet UE-CELAC (Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes), (10-11 juin 2015), l'Union européenne (UE) a signé un n

La troisième réunion du Forum des Caraïbes (CARIFORUM) et l'Union Européenne, commencée l

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Tous les hommes sont-ils égaux ?  Widad Amra introduit par cette question son cri pour la Palestine.

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Plus personne ne l’ignore, les malades ne peuvent plus bénéficier de soins dans des conditions décentes, garantissant leur guérison dans les hôpitaux de Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »