Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dans un communiqué, l’Alliance Ouvrière et Paysane (AOP) apporte son soutien « sans réserve à la campagne d'unité lancée pour soutenir les 7 jeunes résistants martiniquais raflés jeudi 28 novembre au petit matin, placés en garde à vue dans 7 gendarmeries et déférés au tribunal lundi 13 janvier, alors que les plaintes déposées depuis 12 ans par plusieurs associations de Martinique et de Guadeloupe contre l'empoisonnement de nos pays au chlordécone sont à ce jour restées sans suite. »

 

 

AOP s'associe sans réserve à la campagne d'unité lancée pour soutenir les 7 jeunes résistants martiniquais raflés jeudi 28 novembre au petit matin, placés en garde à vue dans 7 gendarmeries et déférés au tribunal lundi 13 janvier, alors que les plaintes déposées depuis 12 ans par plusieurs associations de Martinique et de Guadeloupe contre l'empoisonnement de nos pays au chlordécone sont à ce jour restées sans suite. 

AOP affirme notamment son total accord avec la motion du Conseil d’administration de l'ASSAUPAMAR réuni lundi 2 décembre 2019 qui «appelle le Peuple Martiniquais à se mobiliser et à se rassembler en masse le 13 janvier 2020 pour faire de ce procès celui du chlordécone, des profiteurs et des empoisonneurs». 

Lors d'une réunion du «Comité international de liaison et d'échange» (Cilé) convoquée à l’initiative de l'EIT, ayant rassemblé les 28, 29, et 30 novembre à Paris des représentants de 55 pays de 4 continents, la camarade qui représentait le Komité Matinitjè annou sanblé pou sové Péyi nou ( KMAS), a informé les participants de l'empoisonnement de notre pays au chlordécone, de la résistance en cours de plus en plus liyannée à celle de la Guadeloupe et de nos compatriotes de l'émigration, de la rafle des 7 jeunes résistants martiniquais et de leur passage en procès le 13 janvier.


Au meeting qui a clôturé cette rencontre internationale avec 1500 participants venus de toute la France, Elie DOMOTA, au nom de l'UGTG, est longuement intervenu sur ce crime colonial perpétré dans nos deux pays par la caste béké et l’État français.
La déclaration finale adoptée à l'unanimité des délégués au CILÉ cite ce crime comme emblématique de la destruction de l'environnement par le capital: « La crise du système provoque [...] la destruction sans précédent de l'environnement par le capital: nous avons entendu les délégués des dernières colonies françaises des Caraïbes dénonçant le crime colonial par empoisonnement au chlordécone». 

AOP considère que tout le peuple martiniquais contaminé à 92% au chlordécone par la grâce des capitalistes békés et de l'État colonial français est concerné par le soutien à ces jeunes résistants et par la transformation de leur procès en celui des empoisonneurs. 

AOP considère qu'aucune divergence avec la forme d'action choisie par ces jeunes résistants ne saurait justifier que des responsables syndicaux, associatifs, politiques, des élus se réclamant des intérêts du peuple martiniquais puissent accepter que la soi disant main de la justice frappe les victimes et épargne les bourreaux. 

 

         

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Plus de 4000 travailleurs de la canne à sucre menacent de se mettre en grève,  après des semaines de négociations infructueuses pour obtenir des augmentations de salaire et des avantages sociaux.

1903, Université de Göttingen, Allemagne.

Tout a été fait pour que les grosses affaires de détournements de fonds du CEREGMIA ne soient pas sur la place publique.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrade

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

Le mouvement International contre le Racisme invite la population à un « Gwan Sanblé, ce samedi 06 juin à 09 sur la Savane (à côté de la statue de Joséphine) contre le racisme, la négrophob

Pages

1 2 3 4 5 »