Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Bruno Nestor Azerot est redevenu maire de la ville de Sainte-Marie ce dimanche avec 58% des voix, après avoir démissionné de ce mandat pour être réélu Député en juin dernier. La victoire en poche, l’ancien parlementaire lâche sa haine contre les élus de la CTM venus apporter leur soutien à l’un de ses adversaires, Jean-Frantz Cauver. Citant les indépendantistes Alfred Marie-Jeanne, Daniel Marie-Sainte (MIM) et l’élue de Droite Karine Mousseau (Les Républicains), il déclare en créole au journal radio de Martinique 1ère : J’avais déjà dit que je ferais d’eux un « charnier ». Associant ses électeurs à son délire, il ajoute que grâce à leur mobilisation les Samaritains ont fait un « charnier » d'eux. Ils sont dans la même fosse, ils sont tous morts, « politiquement parlant ». Politiquement la violence reste incontestestable venant d'un élu qui a des responsabilités. Si on a pu lire des réactions indignées sur les réseaux sociaux, aucun responsable politique n’a condamné ces propos indignes d'un élu dans une démocratie.

 

 

 

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Groupe des Patriotes martiniquais et Sympathisants au Conseil régional rappelle qu’il avait alerté l’opinion publique sur les rés

Alfred Marie-Jeanne n'a pas l'habitude de mâcher ses mots et ce n'est surtout pas à la veille des élec

Serge Letchimy distribue des punitions à la Région, une première en Martiniq

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Plus personne ne l’ignore, les malades ne peuvent plus bénéficier de soins dans des conditions décentes, garantissant leur guérison dans les hôpitaux de Martinique.

Vice-Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Daniel Marie-Sainte a publié sur sa page Facebook, un courrier envoyé par la Chambre de l’Instruction aux

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Pages

« < 3 4 5 6 7 »