Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le ministère de la Santé a déclaré samedi matin que le patient Souleymane Bah, nouvellement arrivé de la Guinée, n'est pas infecté par le virus Ebola, soupconné par les autorité sanitaires. Les tests qui se sont révélés négatifs, ont été faits par l'Instituto Evandro Chagas à Belém,  le centre de référence d’un tel problème dans le pays. L'institut devra également faire un nouveau test dimanche, 48 heures après le prélèvement du premier échantillon de sang, tel que déterminé par le protocole médical dans ce cas. Toutefois, un résultat différent est peu probable.

Selon le dossier médical, le patient est apyrétique (n’a pas de fièvre) et son état de santé est bon, mais il restera interné à l'Institut national des maladies infectieuses Evandro Chagas (INI), Fiocruz jusqu'à ce que le résultat du second examen soit divulgué. Si ce second test est négatif, les 64 personnes qui ont été en contact avec Bah à Cascavel (PR), d’où il a été transféré dans la matinée de vendredi à Rio, et qui étaient en observation, seront libérées.

Un second échantillon de sang sera également envoyé au laboratoire pour analyse à l'Institut Evandro Chagas, l'État du Pará.

Le Guinéen a atteint le Brésil via le Maroc et a atterri à l'aéroport international de Guarulhos à Sao Paulo le 19 Septembre. Il a été ausculté jeudi à 17h45, avec de la fièvre, une toux et des maux de gorge commencés deux jours plus tôt,  dans la limite de la période d'incubation du virus Ebola.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé a précisé « que toutes les procédures nécessaires pour éviter une possible chaîne de transmission du virus, ont été respectées. Des procédures adoptées selon le Règlement sanitaire international ».

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Selon l’OMS,  Le Guyana est le pays où l’estimation du taux de suicide était la plus élevée en 2012 dans le monde avec 44,2%. Le Suriname arrive en sixième position.

Les médecins hospitaliers, comme les syndicats des personnels soignants, n'arrêtent plus de tirer la sonnette d'alarme, mais le gouvernement laisse mourrir l'hôpital en Martinique.

Dans les Département d’Outre Mer, les subventions européennes arrosent autant l’agriculture, que les pesticides et les arrêtés préfectoraux qui autorisent  leur épandage aérien.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Le Galion retire de la vente, de facon immédiate, du sucre venu d'ailleurs pour cause de présence de corps étrangers métalliques. Le Martiniquais découvre à cette occasion que son sucre n’est pas s

Pages

1 2 3 4 5 »