Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

On peut s’étonner du silence du Président de l’Université des Antilles, sur la crise que traverse l’institution depuis la décision de la Cour d’Appel de lever l'interdiction de pénétrer sur le campus de Mrs Carpin, Logossah et Célimène, mis en examen dans le scandale de détournement de millions d’euros de fonds européens. On s’attendait déjà au pire après la déclaration de l’avocat qu’il a choisi pour défendre les intérêts des étudiants et des personnels, dans cette affaire qui salit l’Université. Le dit défenseur des intérêts de l’institution a parlé d’apaisement à l’idée du retour d’enseignants mis en examen pour faux en écritures publics, usage de faux, détournement de fonds publics, atteinte à la liberté d’accès des candidats dans les marchés publics, recel d’un bien provenant d’un délit, escroquerie en bande organisée. Quel mépris envoyé aux jeunes qui étudient dans cette université, quelle insulte à l’intelligence !

Une lettre de la présidente du Pole Universitaire de Martinique adressée aux membres de la communauté universitaire, laisse plus que perplexe. Le Président de l’Université des Antilles, Eustase JANKY ne répond pas aux courriers de la responsable du pôle Martinique. Extraits :

« J'ai sollicité plusieurs fois par courriel le président de l'UA afin que me soient précisées les mesures à prendre pour faire face à cette situation et que me soient transmises les notifications des décisions de la Cour d'appel qui fondent les jugements et les rendent exécutoires. Je n'ai à ce jour aucune réponse du président de l'UA. 

J'ai appris hier en Conseil de Pôle que les étudiants ont été menacés et continuent de l'être. Le président de l'UA en a été alerté au Conseil Académique plénier (CAC) en début de semaine.  

Sur cette question cruciale, je trouve particulièrement préjudiciable qu'aucun dialogue n'est encore été instauré par le président de l'UA afin que les demandes de clarification formulées par les étudiants soient satisfaites au plus tôt. »

La lettre de la Présidente du Pôle universitaire de Martinique

 

Chers membres de la communauté universitaire,

Le 13 mars dernier, j'ai appris par la presse la décision de justice qui aurait pour conséquence de lever l'interdiction de pénétrer sur le campus de Mrs Carpin, Logossah et Célimène. 

J'ai sollicité plusieurs fois par courriel le président de l'UA afin que me soient précisées les mesures à prendre pour faire face à cette situation et que me soient transmises les notifications des décisions de la Cour d'appel qui fondent les jugements et les rendent exécutoires. 

Je n'ai à ce jour aucune réponse du président de l'UA. 

En parallèle, je constate depuis avant-hier :
- qu'une correspondance sur ce dossier est établie entre les services administratifs centraux et ceux du pôle et de la faculté de droit et d'économie,
- qu'une correspondance sur ce dossier est établie entre Mme le Doyen de la Faculté de Droit et d'Économie et le président de l'UA, 
- que des dispositions logistiques pour la réintégration des trois enseignants-chercheurs ont été formulées avant-hier et hier à Mme le Doyen de la Faculté de Droit et d'Économie pour une mise en œuvre dès aujourd'hui, avec une application qui se révèle quasiment irréalisable.

La Faculté de Droit et d'Économie est une composante du pôle Martinique et je trouve particulièrement choquant que la gouvernance polaire soit tenue à l'écart de décisions aussi importantes et sensibles, alors même que l'interlocuteur privilégié du président de l'UA pour toutes les questions concernant le pôle est le vice-président de pôle (article 9 des statuts de l'UA).

Je prends acte de ces dysfonctionnements graves et prendrai les dispositions qui s'imposent en pareille circonstance, dans le cadre des responsabilités qui sont les miennes, pour accompagner la composante FDE sur ce dossier.

Ainsi, afin de répondre à mes obligations dans le cadre de ma fonction, encore une fois ce matin, j'ai renouvelé au président de l'UA ma demande de transmission des notifications des décisions de la Cour d’appel concernant Mrs Carpin, Logossah et Célimène.

Je vous informe l'avoir alerté également sur les risques de troubles pouvant survenir dès ce matin sur le pôle universitaire, et des conséquences aggravantes liées au fait que je n’ai aucune réponse du président de l’UA à mes questionnements sur ce dossier.

J'ai appris hier en Conseil de Pôle que les étudiants ont été menacés et continuent de l'être. Le président de l'UA en a été alerté au Conseil Académique plénier (CAC) en début de semaine.  

Sur cette question cruciale, je trouve particulièrement préjudiciable qu'aucun dialogue n'est encore été instauré par le président de l'UA afin que les demandes de clarification formulées par les étudiants soient satisfaites au plus tôt. 

Bien à vous.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

« Je vais te faire l'opération... J'espère que tu ne dormiras pas chez toi. Tu auras deux oreilles arrachées..

Dans la même rubrique...

« Je vais te faire l'opération... J'espère que tu ne dormiras pas chez toi. Tu auras deux oreilles arrachées..

L’affaire devait rester secrète, mais depuis deux semaines le bruit court, s’élève, résonne, s’en va et revient : il se prépare une

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

« Quand le feu prend, ne diabolisez pas ceux qui le font brûler.

L'appel à s'armer lancé sur Facebook par le béké Guillaume De Reynal à sa caste, pour faire face à une menace imaginaire venant des Nègres empoisonnés au chlordécone, v

Le Viaduc de Fond Lahaye devrait voir le jour. C'est par le vainqueur, l'entreprise d'ingénierie EGIS, que l'information arrive dans nos eaux.

Dans un communiqué, l’Alliance Ouvrière et Paysane (AOP) apporte son soutien « sans réserve à la campagne d'unité lancée pour soutenir les 7 jeunes résistants martiniquais raflés jeudi 28 novembre

La CGTM réagit à de fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux, appellant à une moblisation pour un mois, du 06 janvier au 06 février 2020.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »