Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Politique

​A une semaine des élections pour la Collectivité Unique de Martinique, l’équipe au pouvoir ne peut plus tromper personne : contrairement à toutes les belles paroles, la Martinique n’avance qu’endettée. Ce sont les Martiniquais qui paieront pendant des années les folies de grandeur de la Région quand par exemple elle a décidé d’installer à grands frais le Comité Martiniquais du Tourisme dans la Tour Lumina, ou de recruter avec de gros salaires, ses soldats débauchés ailleurs. Après l'article du quotidien « Le Monde » qui révèle l'endettement élevé de la Région, l'opposition qui pendant la mandature de Serge Letchimy a subi menaces, injures, micros coupés, enfonce le clou. Le groupe des Patriotes Martiniquais et sympatisants annonce que « Serge LETCHIMY a explosé le budget prévu pour le TCSP. Il lui manque de l’argent pour payer les entreprises... Actuellement c’est sur la CACEM que le président de la Région (néo-ppm) sortant fait pression pour obtenir à nouveau 15 millions d’euros ! »

Personne ne l’ignore actuellement : en plus d’être le lieu où on injurie et menace le plus, la Région Martinique est la  « 5ème région la plus endettée par habitant », comme le révèle le quotidien « Le Monde » cette semaine (26/11/2015).

Extrait :

LES FINANCES DE LA RÉGION

Les dépenses

11. Des dépenses en très forte augmentation

Entre 2009 et 2013, les dépenses totales se sont révélées en très forte hausse : elles évoluent de 272,8 M€ à 414,9 M€, soit une hausse de 52,1%.

12. La proportion des dépenses d’investissement est en nette diminution

Les dépenses de fonctionnement ont vu leur proportion significativement  augmenter depuis 2009, passant de 45,5% à 53,9% des dépenses totales de la région Martinique.

Entre 2009 et 2013, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 80% tandis que les dépenses d’investissement ont crû de 28,7%.

13. Une progression des autres charges d’activité

L’ensemble des composantes des dépenses de fonctionnement est en hausse :

les frais de personnel ont augmenté de 80,8% entre 2009 et 2013, passant respectivement de 31,8 M€ à 57,5 M€ ;

les « autres charges d’activité » augmentent également de 68,8% sensiblement sur la même période : passant de 70,7 M€

à 119,4 M€ ;

les charges à caractère général augmentent pour leur part de 35,1%, passant de 21,1 M€ à 28,5 M€.

Alors que les dotations et subventions reçues couvraient 103,8% des dépenses de fonctionnement de la région en 2009, ce taux de couverture a diminué pour atteindre, en 2013, 70,4%.  Martinique : une île qui peine à valoriser ses atouts

 

Ce ne sont pas les soldats et autres Lyssenko qui réussiront encore à tromper l’opinion en déguisant les faits. Les opposants n’ont pas eu la tache facile sous cette mandature de Serge Letchimy, le micro leur étant parfois coupé et les insultes et menaces fusaient au sein de l’assemblée. La 1ère vice-présidente a traité un opposant de « chien habillé an moun ». On a même vu en pleine séance plénière, un élu de la majorité, Camille Chauvet, faire un doigt d’honneur aux élus de l’opposition. Mais la réalité vient de Paris et là, difficile d'injurier.

Alors qu’on nous bassinait avec une promesse de 5000 emplois, ce sont des amis qui ont été débauchés pour venir percevoir de gros salaires à la Région, au détriment de jeunes diplômés martiniquais qui, confrontés au chômage chez eux, sont obligés de partir vivre en Europe et subir le racisme qui monte.

L’article du quotidien français décrit une situation longtemps dénoncée par l’opposition, qui il est vrai, ne peut pas beaucoup se faire entendre quand de nombreux médias bénéficient des fonds de la Région. Bombardés quotidiennement de communiqués du pouvoir en place, ils se sont transformés en organes de communication. Une situation à laquelle on s’est habitué, oubliant que les journalistes doivent être les chiens de garde de la démocratie.

Aucune voix divergente acceptée

Quand Serge Letchimy, ne se satisfait pas des chiffres de l’INSEE, il crée L’IMSEPP (Institut Martiniquais de Statistiques et d'Évaluation  des Politiques Publiques) et annonce  sans rire sur son blog en décembre 2012 : « l’institut de référence en matière de statistique et d’évaluation des politiques publiques en Martinique existe enfin ! »

Aucune analyse critique dans la presse qui ne souffle mot. Il a fallu que ce soit le Président de la Chambre de Commerce, Manuel Baudoin, invité de l’émission radio « Décryptage » (Martinique 1ère - 19 janvier 2015), qui dise l’évidence :

 

 « Nous avons motif de préoccupation car nous estimons dans un espace démocratique, il faut que l’information économique existe et qu’elle existe de façon tout à fait indépendante. 

La création de cet IMSEPP répond à un besoin effectif, car l’appareil officiel ne produisait peut-être pas pas de chiffres relativement vite. Maintenant comment est ce que les choses se sont faites ?

Je ne veux pas gloser, je lis simplement la plateforme de présentation de l’IMSEPP : Il est dit que cet institut répond au besoin de décliner en plan d’actions pérennes, le projet présidentiel régional porté par le président en 2010, par le président. Je ne peux pas considérer qu’il s’agisse là d’une institution tout à fait indépendante. 

Et là effectivement, il y a matière à voir problème, parce que nous savons que le débat démocratique doit être nourri par des chiffres objectifs.»

 

L’intervieweur Maurice Violton ose : Un organe à la gloire du président ?

Le Président de la Chambre de commerce précise :

« Je dis simplement qu’il est de l’intérêt de tout le monde, pas seulement du citoyen, mais également des décideurs, de pouvoir débattre autour de l’objectivité et je ne suis pas certain qu’une institution qui est financée et pilotée exclusivement par le Conseil Régional, réunisse ces conditions. »

 

Dans les minutes qui suivent cette émission, l’intervention de Manuel Baudoin tourne sur Facebook de profil en profil. Il a dit tout haut ce que tout citoyen qui réfléchit pense, mais que la presse n’a jamais osé aborder.

« Capital » place la Région Martinique en zone rouge.

Le magazine mensuel « Capital » a aussi fait le buzz sur les réseaux sociaux il y a deux semaines. Dans un article du 6 novembre titré « Les régions françaises bien gérées et celles qui le sont moins », le Conseil Régional de Martinique apparaît en mauvaise position.

Un tableau dans l'article montrant « bons et mauvais élèves », met de la couleur sur les pages Facebook où il tourne. Il place la Région Martinique dans le rouge.

Le rédacteur de l'article précise  :

« Pour réaliser cette enquête, nous avons retenu quatre paramètres dans les comptes 2014 des régions publiés fin octobre par la direction générale des collectivités locales (DGCL), puis nous les avons comparées aux données équivalentes de 2009. La période qui court entre ces deux années étant la plus proche de celle qui correspond à la dernière mandature régionale, elle offre une idée assez précise de la manière dont ont été gérées ces collectivités. »  Les régions françaises bien gérées et celles qui le sont moins - Capital.fr

 

Que se soit des journaux de Paris qui apportent ces informations doit nous interpeller sur le rôle de la presse dans nos régions, mais aussi sur l'idée que nos responsables politiques se font de la démocratie, quand les journalistes ne sont vus que comme des agents de propagande. Celles et ceux qui osent la liberté sont blacklistés, dénigrés. Les électeurs doivent connaître le bilan de l’équipe sortante à la veille d'une élection, une information apportée par la presse dans une démocratie qui se respecte.

Lisa David

 

SERGE LETCHIMY FAIT PRESSION SUR LA CACEM POUR 15 MILLIONS D’EUROS !

Serge LETCHIMY a explosé le budget prévu pour le TCSP !

Il lui manque de l’argent pour payer les entreprises.

Il a exigé de Mme Manin, présidente du Conseil Général, de lui verser 15 millions d’euros pour soit disant lui rembourser des travaux fait pour le compte du Département dans le cadre du projet TCSP.

Or Claude LISE, durant sa mandature à la tête du Conseil Général, avait déjà fait réaliser la part des travaux incombant au Département !

Actuellement, c’est sur la CACEM, que le président de la Région (néo-ppm) sortant fait pression pour obtenir à nouveau 15 millions d’euros !

Lors de la réunion du Conseil Communautaire du 3 novembre dernier, le président de la CACEM, Athanase JEANNE-ROSE (néo-ppm), en grattant les fonds de tiroir n’a pu trouvé que 5 millions d’euros !

  Le compte n’y est pas !

Serge LETCHIMY exige que la CACEM fasse un emprunt de 10 millions d’euros afin de satisfaire son besoin d’argent avant la fin de sa mandature …

Hélas, la CACEM n’envisage pas de réunir son Conseil Communautaire avant la date des élections de la CTM, c’est à dire avant la fin du mandat de Serge LETCHIMY  à la Région !

La date qui m’a été communiquée, en ma qualité de Conseiller communautaire de la CACEM est le 16 décembre !

Avanceront-ils cette ce datte pour tenter de « sauver le soldat LETCHIMY » ?

Sinon c’est la cata pour ce dernier, car cela signifie que son budget modifié, le 19 novembre dernier, qui incluait ces 15 millions d’euros de recettes « nouvelles », est totalement insincère, par conséquent illégal !

Que dit le Préfet, chargé du contrôle de la légalité ?

Le 28 novembre 2015

Daniel MARIE-SAINTE

Chef du groupe des Patriotes Martiniquais et Sympathisants

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Jean-Philippe Nilor n'en finit plus de devoir justifier ses faits et gestes, tellement celles et ceux qui se sont habitués à la trahison en politique, ou pire à la prat

L'intervention de Daniel Marie-Sainte, élu à la CACEM, nous en apprend de belles.

La CTM, la Collectivité Territoriale de Martinique fait sortir tous les crabes de leur trou.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

La côte martiniquaise allant des villes de Trinité à Saint-Anne, est incontestablement la plus belle.

Pages

1 2 3 4 5 »