Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Député Alfred Marie-Jeanne s'étonne de la non ratification de la loi sur l'Université des Antilles et il l'a fait savoir à Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la recherche. Mais le courrier du Député de Martinique étant resté sans réponse, le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) a décidé de le publier. 

Dans un communiqué le MIM rappelle que depuis le 17 juillet 2014, le Gouvernement a pris une ordonnance (n° 2014-806) pour la mise en place de l’Université des Antilles et qu'elle devait être suivie d’une loi de ratification votée par le Parlement, dans un délai maximum de 6 mois. Le MIM, présidé par Alfred Marie-Jeanne, craint que « l’absence de ratification crée un vide juridique qui fragilise lourdement la situation juridique de notre Université. » et s'interroge, le regard tourné vers le scandale de détournements de fonds européens du CEREGMIA :

« Serait-ce encore un énième manœuvre dilatoire de déstabilisation pour tenter d’étouffer l’affaire touchant un laboratoire de l’UAG ? »

Le courrier d'Alfred Marie-Jeanne                                                              

                     

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La deuxième assemblée de la Commission Exécutive de la MDPH (Maison Départementale des

Une course de yoles un dimanche attire toujours de nombreux spectateurs et personne n’ignore le succès que rencontre cette activité en Martinique.

Le Carnaval est ouvert en Martinique, il durera jusqu'à mercredi. Mais un autre carnaval politique, bililik, est déjà ouvert et pour de longs mois.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

1 2 3 4 5 »