Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Un rapport de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (International Narcotics Control Board (INCB), indique que la Jamaïque reste le plus grand producteur et exportateur illicite de feuilles de cannabis en Amérique centrale et dans la Caraïbe. Selon le rapport 2014, un tiers de l'herbe de cannabis produit dans la Caraïbe, provient de la Jamaïque. La production accrue de la drogue a été enregistrée dans d'autres pays, en particulier la Dominique et Saint-Vincent-et-les Grenadines. 

« La Jamaïque est également devenue une plaque tournante pour le trafic de cocaïne, du fait du déplacement des itinéraires de trafic provoqué par le renforcement de la lutte contre les trafiquants de drogues en Amérique latine », indique le rapport.  Le problème est aggravé par le « fait que des groupes criminels jamaïcains utilisent les réseaux élaborés à l'origine pour le cannabis, pour la circulation de la cocaïne. »

Le rapport qui examine le commerce mondial des drogues illicites, a noté qu’à la Jamaïque le trafic de drogue utilise dans les aéroports, des passeurs, des bagages et du fret aérien. Dans les ports maritimes des conteneurs, des cargos, des bidons sous-marins fixés à la coque des navires de transport et des  vedettes rapides.

« Les drogues illicites sont négociées pour de l'argent, des armes et d'autres biens et la plupart des produits servent à favoriser les activités criminelles. Les ports de Kingston et Montego Bay, sont utilisés pour le transport en vrac de cargaisons conteneurisées d'herbe de cannabis et de cocaïne, vers l'Europe et l'Amérique du Nord. Le trafic de drogue continue de provoquer des problèmes graves de corruption, de violence, d'intimidation et contourne les contrôles judiciaires.»

L'Organe international de contrôle des stupéfiants note qu’en plus, les drogues illicites sont souvent attachées au fond des navires de transport destinés au Guyana, au Suriname et  Trinidad-et-Tobago.

Il souligne qu’en 2013, la Jamaïque arrivait au deuxième rang du taux d'assassinat dans la Caraïbe, derrière le beaucoup plus petit Saint-Kitts-et-Nevis, avec 1197 homicides, en hausse de 9% de 1999 à 2012.

Le gouvernement de la Jamaïque a détruit 247 hectares de plants de cannabis en 2013, contre 711 hectares l’année précédente.

« La superficie totale de la culture de cannabis en Jamaïque a été estimée à 15 000 hectares, sur un total d'environ 120 000 hectares de terres arables. Les statistiques indiquent que 30.900 kg de cannabis ont été saisis en 2013, contre 66.832 kg en 2012.»

« Le trafic de cannabis en Jamaïque s'exporte directement au Canada et au Royaume-Uni, aux Bahamas, aux îles Caïmans, en République dominicaine et en Haïti avant l'expédition vers l'Europe et l'Amérique du Nord.»

« On note également une augmentation importante des expéditions d'herbe de cannabis à Barbade, au Guyana, au Suriname, à Trinidad-et-Tobago, à Curaçao et dans certains cas, en échange de cocaïne ». Le rapport signale que « l'héroïne et l’ecstasy ont pénétré le marché intérieur jamaïcain en petites quantités ces dernières années.»

En ce qui concerne la cocaïne, les statistiques officielles indiquent que 1230 kg ont été saisis à la Jamaïque en 2013, en augmentation par rapport au 338 kg de 2012.

A Barbade qui n’est pas un grand producteur de drogues illicites, la culture du cannabis a été découverte dans des champs de canne à sucre, des ravines et mêmes dans les jardins de maisons privées. « La cocaïne continue de circuler dans des bateaux privés, des cargos, des yachts, des navires de transport et des « bateaux go-fast ». Les livraisons de drogues illicites sont pratiquées en mer, au moyen de GPS  et ensuite déchargées sur les plages désertes de Barbade.»

« Nous pensons que la majorité de la cocaïne en provenance de Colombie, passe par la République bolivarienne du Venezuela, Trinidad-et-Tobago et/ou le Guyana, avant d'entrer à Barbade, puis vers l’Europe et/ou l’Amérique du Nord. Il n'y a pas de preuve de production, de trafic ou de consommation de méthamphétamine et d'autres drogues de synthèse. »

Selon le Rapport sur le développement humain des Caraïbes du Programme de développement des Nations Unies (Caribbean Human Development Report), la Barbade est l'un des deux pays, avec le Suriname, sur sept pays étudiés, où le taux d'homicides, notamment ceux attribuables aux gangs, n'a pas augmenté ces 12 dernières années.

Le rapport note que Belize est un pays de transbordement pour la cocaïne et les composants chimiques utilisés dans la production de drogues illicites, y compris les drogues de synthèse. En 2012, les autorités du Belize ont saisis et détruits 19,1 tonnes de cannabis, 156 tonnes de produits chimiques précurseur de drogues, 114,9 kg de cocaïne, 1,4 kg de crack et 4,9 kg de cristaux de méthamphétamine.

Les autorités de Trinidad-et-Tobago ont saisi 110 kg de cocaïne et 3,7 tonnes de cannabis entre Janvier et Septembre 2013. Au cours de la même période, 328 .600 plants de cannabis matures ont été détruits.

Le rapport signale égalementque le développement et la mise en œuvre réussie des initiatives de prévention et de traitement de l'abus de drogues en Amérique centrale et dans les Caraïbes, sont en grande partie limités par les faibles ressources et la capacité institutionnelle des pays de la région.

« Compte tenu de ces contraintes, les gouvernements ont dû trouver un équilibre entre des priorités concurrentes de développement et la nécessité d'adopter des mesures de prévention de l'abus des drogues. »

« En Amérique centrale et dans les Caraïbes, la consommation de cannabis et de cocaïne reste élevée. A l'exception de stimulants de type amphétamine, l'utilisation d'autres substances illicites reste faible. La prévalence moyenne estimée de cocaïne en Amérique centrale et dans les Caraïbes, à 0,6% et 0,7% respectivement, est plus élevé que la moyenne mondiale. »

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le reponsable de la police de Dominique a déclaré attendre la confirmation que les corps de deux ressortissants peuvent avoir dérivé

Les leaders de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) ont condamné les attaques terroristes perpétrées vendredi à Paris, qui ont fait plus d’une centaine de morts et de t

Raphaël Confiant réagit, après avoir lu l’interview de Roger De Jaham dans laquelle le président de l’Association « Tous Créoles » déplore son refus de le rencontrer et

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »