Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Louis Boutrin lance une nouvelle provocation au monde syndical, en menaçant les agents grévistes du Parc Naturel Régional de les mettre au chômage. L'élu de la CTM et président du Parc, profitant du séisme provoqué par les récentes déclarations d'Alfred Marie-Jeanne, sort la guillotine pour en finir avec la grève. Dans un courrier daté de ce vendredi 15 décembre, il met en demeure les grévistes qui dénoncent son harcèlement moral, de justifier leur absence et de reprendre leur poste le lundi 18 décembre. « Au cas où vous ne donneriez pas suite à la présente mise en demeure de reprise de vos fonctions, je serai dans l’obligation de procéder à votre radiation des cadres, sans procédure disciplinaire préalable.» L’élu de la CTM n’ignore pas que les organisations syndicales n’accepteront pas cette attaque au droit de grève. Elles se réunissent ce matin à la Maison des syndicats.

 

Louis Boutrin, ancien ostéopathe qui a repris les études pour, depuis 3 ans, devenir avocat, essaie-t-il de jouer au plus grand spécialiste du Droit en voulant faire croire qu’un préavis de grève qui ne précise que la date du début de l’arrêt du travail, ne serait pas illimité ?

Dénonçant la volonté de licenciement touchant le DGS et le management du président du Parc, la CDMT écris dans la lettre ayant pour objet le préavis de grève :

« Devant ces faits, la CDMT CTM pose un préavis de grève à compter du 11 octobre 2017 aux heures d’ouverture des services et demande 

-   l’annulation du licenciement du DGS Monsieur Brithmer,

-   que monsieur Louis BOUTRIN soit déchargé du management des agents du Parc,

-    l’ouverture de négociations pour la mise en œuvre d’un dispositif d’amélioration des conditions de travail. »

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le gouvernement a choisi d'envoyer l'armée en renfort face aux Réunionnais en gilets, qui ne sont pas que jaunes.

Dans un climat d’agressivité volontairement instauré par certains syndicalistes, le mouvement de grève s’est poursuivi ce lundi dans

« On nous aime, mais on ne nous respecte pas. » Ainsi parlait un pompier, Mickaël Cavely, représentant syndical de la CGTM le 16 février.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

On a pu constater le silence des élus de ce pays Martinique, face aux violences policières exercées hier jeudi 16 juillet 2020, contre des jeunes militants anti

Le Préfet a choisi face à la capacité de courbettes de nombreux élus du pays autour de lui, de répondre par la violence à une mobilisation solidaire et pacifiqu

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrade

Pages

« < 1 2 3 4 5 »