Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le mouvement « Nuit debout » commencé sur la Place de la République à Paris, à l’issue des manifestations contre la Loi travail El Khomri du 31 mars, s’étend dans toute la France. Les jeunes ne veulent plus regarder en silence les décisions politiques qui leur promettent un avenir de semi-esclaves du monde de la finance. Ils l’avaient dit dès le premier jour, « Ce soir, on ne rentre pas chez nous. » Un mois plus tard ils sont toujours là. Ce rassemblement pourtant pacifique est percu comme une menace pour le gouvernement qui, faute de leur apporter des réponses d’espoir, laisse le sale boulot à la police avec tous les risques de dérapages qu’on voit déjà. Entre les voyous masqués, sans qu’on sache d’où ils viennent et la police qui frappe sans distinction, le choix du gouvernement qui a déjà prolongé deux fois l’état d’urgence, est de restreindre encore les libertés, comme en témoigne le communiqué de la Préfecture de Police de Paris.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On croyait terminés les mauvaises habitudes coloniales quand l'Etat décidait d'expédier les fonctionnaires gênants en poste dans la colonie, vers la Métropole.

Le « Canard Enchaîné » révèle que sous les mots déguisés en colère, du chef du patronat français Pierre Gattaz, se cache un cri de joie.

« On nous aime, mais on ne nous respecte pas. » Ainsi parlait un pompier, Mickaël Cavely, représentant syndical de la CGTM le 16 février.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Cinq organisations syndicales du secteur hospitalier ( la CGTM, la CDMT, FO, l'UGTM, l'USAM) se mobilisent pour exiger des moyens, pour faire face à l'augmentation cons

Maitre Raphaël Constant et Philippe Pierre-Charles n’ont pas envie de rire et ils le font savoir au Directeur de l’Agence Régionale de Santé de Martinique.

L'UGTG avait saisi le Tribunal administratif le 25 mars dernier, pour contraindre l'Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe

Le 19 mars dans un communiqué sur l’épidémie du Covid-19 en Martinique, le mouvement politique Péyi-a appelait le Préfet et l’Agence Régionale de Santé (ARS)  « à renfo

« Des médecins cubains pour lutter contre la pénurie de professionnels en Martinique. » annonçait la presse début juin 2019.  Près d’un an plus tard, les médecins du Ce

Pages

1 2 3 4 5 »