Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La surprise a été grande de découvrir dans le vide sanitaire de l’Université de Martinique, sous la bibliothèque qui accueille étudiants et enseignants, des centaines de cartons contenant les archives de la Région. Une bombe a retardement menaçant la vie des occupants en cas d’incendie, mais aussi un marché obscure passé sans mise en concurrence entre la Région et l’Université des Antilles-Guyane (UAG), qui a provoqué l’ouverture d’une information judiciaire. La délibération datant de 2011, permettant de poser cette bombe, est publiée aujourd’hui sur la page Facebook d’un élu et porte parole de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), Daniel Marie-Sainte. Les cadavres commencent à être déterrés sous l’immeuble qui a abrité l’ancien Conseil Régional.
Sous l'Université une bombe à retardement signée par Serge Letchimy | Free Pawol

Daniel Marie Sainte précise :

« Au sujet de l'affaire des archives régionales stockées dans un "vide sanitaire" de l'Université des Antilles par le directeur de CEREGMIA :

Question : Serge LETCHIMY nous avait dit qu'il s'agissait de faire numériser sous forme électronique les archives régionales par ses "amis" du CEREGMIA, cette prestation a-t-elle été réalisée ?

Rien n'est moins sûr !!!

Nous avons, récemment, appris que le montant de 110.000€ prévus dans la convention passée, sans mise en concurrence, en 2011 entre Serge LETCHIMY (PCR) et l'UAG-CEREGMIA ( ?) devait être versé en deux temps :

 - 50% à la signature de la convention ; (donc déjà payés)

 - 50% au terme de la prestation (?)

Aujourd'hui, je ne sais pas si le contrat a été soldé !....

Comme d'habitude, je ne peux rendre public que ce que je sais.»

 

La délibération du Conseil Régional présidé de 2010 à 2015 par Serge Letchimy qui est aussi Député de Martinique

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'Université des Antilles, donc les étudiants des Antilles, attendront encore que les politiques décident enfin, de leur permettre de travailler sereinement.

La condamnation était tombée en avril 2013, mais la Ville de Fort-de-France avait fait appel.

La table ronde organisée hier mercredi 24 février à l’ancien Conseil Régional de Martinique a  commencé dans une ambiance tendue, les pompiers et personnels administrat

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

Pages

« < 3 4 5 6 7 »