Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La Commission des Réparations de la CARICOM (CRC) a lancé une initiative internationale Relais & Réparations Rassemblement à Barbade, et dans les prochains mois le «bâton de la réparation » et le « flambeau de la réparation » seront transmis d’un pays à l'autre de la CARICOM. Le Groupe de travail des Réparations à Barbade a passé le  « Bâton de la réparation » au consul général adjoint de la Guyane à Barbade qui, à son tour, va bientôt le passer à la Commission des réparations du Guyana. 

Le bâton et la torche seront présentés aux commissions nationales de réparations dans la région lors d’un rassemblement de jeunes organisé en Mai, sous la bannière Roots, Rock, Reggae, Reparations, qui célébrera les principes et les programmes des mouvements de justice réparatrices des Caraïbes et mondiaux.

Le lancement du relais des réparations à Barbade a coïncidé avec la commémoration du  bi-centenaire de la mort du général Bussa, le chef qui a inspiré la rébellion des esclaves à Barbade en 1816.

Lors d'une cérémonie culturelle historique intitulée «De Bussa à Barrow », samedi dernier sur le site où Bussa a été tué, le professeur Pedro Welch, président du Groupe de travail des Réparations à Barbade, a reçu le témoin du relai des réparations, de la main du Consul Général adjoint du Guyana à la Barbade, Monique Jackman. Du Guyana, le relais sera transmis à d'autres pays de la CARICOM au cours de l'année 2016.

Magnifiquement sculpté du bois d'acajou de Barbade, le bâton symbole de la justice est gravé d’une carte d'Afrique et des mots « Réparations maintenant.» Les anneaux représentent les 15 pays de la CARICOM.

« A Barbade ce week-end, nous célébrons et faison l'éloge des plus de 1 000 personnes esclaves qui ont été massacrées par les troupes professionnelles britanniques et propriétaires d'esclaves, alors que ces personnes se battaient pour gagner leur liberté sous l’impulsion du général Bussa, du 14 au 20 Avril 1816 », a déclaré le professeur Sir Hilary Beckles, Président de la Commission des Réparations de la CARICOM.

« Nous allons créer un mémorial pour les millions d'esclaves africains dont l'existence a été détruite, ceci dans la quête de liberté et de réparations des Caraïbes. D'ici là, nous allons publiquement engager de nombreux rendez-vous de l'histoire régionale, au cours de laquelle un million d'ancêtres se sont battus et ont été massacrés.»

Le professeur Pedro Welch a ajouté que le passage du Bâton des Réparations de Barbade au Guyana représente un moment historique qui « symbolise la maturation de l'initiative des réparations dans les pays de la CARICOM. » Il a lié la lutte de Barbade au mouvement plus large des Caraïbes et mondial.

« Dès le début de la Task Force sur les réparations à la Barbade, il a été estimé que si l’initiative vient de Barbade, elle concerne une sphère plus large des opérations qui nécessitent une collaboration à l'échelle des Caraïbe. Elle doit se faire  dans une association fraternelle avec l'organisme régional. La célébration du 200eme anniversaire de la rébellion Bussa de 1816 a donné l'occasion d'initier le passage symbolique d'un bâton de réparation, transmis un à un, à d'autres pays de la CARICOM.»

« Mis à part l'orientation régionale, les événements locaux à la Barbade ont également donné l'occasion de voir comment la commémoration d’un moment spécial dans le récit historique, à savoir une révolte d'esclaves, inscrit un événement local dans la lutte mondiale », a ajouté le Dr Welch.

David Comissiong, éminent avocat, activiste et membre du Groupe de travail des Réparations de Barbade, a déclaré : « La mission sacrée de notre génération de Barbadiens doit être à la hauteur et honorer les luttes héroïques et les sacrifices de nos ancêtres, en exigeant la justice réparatrice, et en prétendant à l'appropriation de notre pleine dignité humaine.»

Dans un discours prononcé vendredi lors d'une cérémonie, où un certain nombre de ressortissants de Barbade ont reçu des prix pour les précieuses contributions qu'ils ont apportées à l'île, le Premier ministre de Barbade, Freundel Stuart, également président du Sous-comité sur les réparations, a exhorté le public à placer la question de la justice réparatrice au premier plan, dans la région.

« Nous devons sensibiliser nos populations aux ingrédients de ce débat et bien sûr à la nécessité de faire partie de cette lutte, pour faire en sorte que beaucoup de dommages qui ont été provoqués à la suite de notre mise en esclavage et à l'expérience coloniale, puissent être réparés. Non seulement par nos propres efforts, ce que bien sûr nous ne pouvons pas abandonner ou ignorer, mais réparés par ceux qui ont causé les dommages en premier lieu », a déclaré Freundel Stuart.

A la fin de cette année, le relai se terminera en Jamaïque où l'émancipation, suite à la rébellion dirigée par Sam Sharpe, sera commémorée.

 

Au début du mois de mars dernier, les 15 membres de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) ont envoyé une lettre officielle à la Grande-Bretagne, demandant réparation pour l' esclavage.

La lettre, qui a été écrite par le Premier ministre de la Barbade, Freundel Stuart et envoyée au Foreign Office britannique, appelle Londres à reconnaître officiellement, les demandes de paiement de la région pour le commerce transatlantique des esclaves.

La Caricom n’a pas souhaité révéler le contenu de la lettre, avant qu'il n'y ait une réponse du Premier ministre britannique, David Cameron.

Dominique Bretodeau

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le maire de la ville du Lamentin, Pierre Samot,  est à 80 ans le candidat le plus âgé en Martinique, pour ces élections municipales de mars 2014. Ce dissident communiste élu depu

La capitale qui se meurt après plus de 50 ans de gestion PPM et le pays qui stagne avec le même PPM à la tête des collectivités départementale et régionale semble bien irriter de nombreux M

La Dominique célèbre le 36e anniversaire de son indépendance politique d’avec la Grande-Bretagne, avec le traditionnel défilé militaire et un message du Premier ministr

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sé

Pages

1 2 3 4 5 »