Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) qui a soutenu la résolution des Nations Unies sur l’élimination de l’embargo contre Cuba, a appelé mardi les Etats-Unis « à mettre fin à des décennies d‘embargo commercial et économique contre Cuba qui, ces 54 dernières années, a subi de lourdes pertes économiques. »

Le représentant permanent de Barbade auprès des Nations Unies, Joseph Goddard, a exprimé  la «nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis contre Cuba», ce qui a empêché l'expansion du commerce ce pays des Caraïbes et ses liens avec le reste du monde.

192 membres des Nations Unies ont exprimé leur préoccupation au sujet des  « effets défavorables » de ces mesures sur le peuple cubain. Le texte a été soutenu par 187 pays, tandis que les Etats-Unis et Israël ont voté contre. Il y eu trois abstentions.

La résolution réitère les appels précédents aux pays « à ne pas promulguer et appliquer des lois et mesures » qui ne se conforment pas à leurs obligations de réaffirmer la liberté de commerce et de navigation. Elle a exhorté les pays à annuler ou invalider ces lois dès que possible.

Baldwin Spencer, représentant d’Antigua-et-Barbuda a réaffirmé son plein engagement « aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, et en particulier les principes de l'égalité souveraine des États, la non-intervention et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures et de la liberté du commerce et de navigation internationale. »

Le Gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a exprimé dans un communiqué, « sa préoccupation face à l’application continue de l'embargo économique, commercial et financier contre Cuba, malgré le soutien massif des États membres et de la résolution 64/6 de l'Assemblée générale, les résolutions précédentes contre l'embargo et d'autres traités internationaux pertinents. »

Bélize a dénoncé la tentative en cours pour isoler Cuba « au mépris de cette résolution adoptée chaque année, une cause de préoccupation », et a indiqué que sur le plan bilatéral, Belize continue à s'engager avec Cuba dans un « partenariat constructif et mutuellement bénéfique, qui a eu des retombées concrètes pour tous nos peuples. » Le gouvernement de Belize a déclaré que son engagement est « renforcé par la coopération régionale entre la Communauté des Caraïbes et Cuba. »

Bruce Golding a déclaré que la Jamaïque reste « opposée à l'application unilatérale de mesures économiques et commerciales par un Etat contre un autre, qui risque d'entraver la liberté de l'activité commerciale, la coopération commerciale et économique. » À cette fin et en conformité avec ses obligations en vertu de la Charte des Nations Unies et du droit international, le gouvernement jamaïcain déclare qu'il  « n'a pas promulgué de loi, de législation ou mesure qui porterait atteinte à la souveraineté d'un État ou à ses intérêts nationaux légitimes. »

« En conséquence, le Gouvernement de la Jamaïque réitère son soutien à des résolutions de l'Assemblée générale appelant à la fin de l'embargo économique, commercial et financier contre Cuba et demande instamment à tous les États qui continuent d'appliquer ces lois, de prendre les mesures nécessaires pour les abroger ou pour les annuler dès que possible », indique un communiqué.

Le gouvernement de Ralph Gonsalves à Saint-Vincent-et-les Grenadines a déclaré qu'il « entretient des relations très amicales avec Cuba et continue à engager avec le Gouvernement et le peuple de Cuba, dans la solidarité, une variété de partenariats constructifs, coopératifs et mutuellement bénéfiques.»

« Saint-Vincent-et-les Grenadines a toujours et sans réserve, voté en faveur des résolutions de l'Assemblée générale sur la nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis contre Cuba », a rappelé Ralph Gonsalves, ajoutant  que « Saint-Vincent-et-les Grenadines se déclare préoccupé par les difficultés et les souffrances humaines causées par la promulgation en cours de l'embargo contre Cuba, qui continue malgré le soutien international écrasant aux multiples résolutions qui appellent à mettre fin à ce blocus. »

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Après les vigiles, les chiens, puis la police, les grévistes du Parc Naturel auront eu droit à toutes les indignités, qui éclairent le pays sous un mauvais jour.

Après la défaite de Garcin Malsa, ancien maire de Sainte-Anne, battu par une liste sur laquelle figure un homme qui revendique sur Facebook son choix politique Front National, le silence des femmes

Le Premier ministre Ralph Gonsalves est rentré de Cuba où il a reçu un traitement médical pour une blessure à un muscle de la cuisse droite. Ralph Gonsalves a déclaré être « en bonne santé » et « t

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Au Conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020, Stanislas Cazelles, administrateur civil hors cla

L'Union des Femmes de Martinique ne se contente pas de la lutte pour les droits des femmes ou contre les discriminations et violences faites à celles-ci.

Pages

1 2 3 4 5 »