Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La Dominique veut parrainer la baronne Patricia Scotland de Asthal au poste de secrétaire général du Commonwealth, parce qu’elle est née dans le pays.  Mais la candidate a quitté la Dominique avec sa famille à l’âge de 2 ans. L’insistance du gouvernement dominicain à choisir cette ancienne ministre du gouvernement britannique, embarrasse les gouvernements de la Communauté des Caraïbes (CARICOM). 

En marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New-York (24-30 septembre), se  tenait une réunion des ministres des Affaires étrangère de la CARICOM qui a été retardée à cause de la présence la baronne Patricia Scotland de Asthal, occupant le siège de la Dominique.

Les représentants de la CARICOM se sont opposés à la présence de l'ancienne ministre du gouvernement britannique, et actuel membre de la Chambre haute britannique. Il n’était pas question pour eux de l’accepter à cette réunion, où devait être discuté de la position de leurs gouvernements sur plusieurs questions internationales sensibles. Après des discussions, la baronne a été élégamment invitée à quitter la salle.

Le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit,  a expliqué qu'il parraine la candidature de la baronne Scotland pour le poste de Secrétaire Général du Commonwealth, parce qu'elle est «né à la Dominique», même si elle l’a laissée quand elle avait à peine deux ans et n'a jamais travaillé pour un gouvernement de la Dominique  ou d’ailleurs dans les Caraïbes.

La présence de la baronne à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la CARICOM est apparue comme une tentative évidente de promouvoir sa candidature, même si d'autres candidats de la CARICOM à ce poste n'étaient pas présents.

Le choix de la Dominique a irrité les représentants des gouvernements de la CARICOM, qui ont souligné le fait que l'ensemble de la carrière de la baronne Patricia Scotland de Asthal s’est fait en Grande-Bretagne où  elle fait partie de l'establishment britannique. Ils ont souligné qu’elle a travaillé exclusivement pour le gouvernement britannique et occupé plusieurs postes ministériels pendant 17 ans.

Un des ministre  de la Communauté des Caraïbes a posé cette question : «Compte tenu de nombreux postes ministériels de la baronne au Royaume-Uni, pourquoi serait-elle pas un prête-nom du gouvernement britannique ? »

La candidate de la Dominique a été membre du parlement britannique depuis 1997 et a occupé plusieurs postes de pouvoir, notamment en tant que procureur général de l'Angleterre et du Pays de Galles et avocat général pour l'Irlande du Nord.

Le secrétaire général du Commonwealth est élu pour un maximum de deux mandats de quatre ans et le titulaire actuel du poste, le diplomate indien, Kamalesh Sharma, l’occupe depuis 2008.

Les prochaines élections, qui se tiennent en séance restreinte des chefs de gouvernement du Commonwealth, seront organisées en novembre 2015

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Catherine Conconne, Première vice-présidente PPM du Conseil Régional de Martinique, adjointe au maire de Fort-de-France, en charge de la sécurité de la capitale,  vient d’être co

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) qui a soutenu la résolution des Nations Unies sur l’élimination de l’embargo contre Cuba, a appelé mardi les Etats-Unis « à mettre fin à des décennies d

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Cinq organisations syndicales du secteur hospitalier ( la CGTM, la CDMT, FO, l'UGTM, l'USAM) se mobilisent pour exiger des moyens, pour faire face à l'augmentation cons

Maitre Raphaël Constant et Philippe Pierre-Charles n’ont pas envie de rire et ils le font savoir au Directeur de l’Agence Régionale de Santé de Martinique.

L'UGTG avait saisi le Tribunal administratif le 25 mars dernier, pour contraindre l'Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe

Le 19 mars dans un communiqué sur l’épidémie du Covid-19 en Martinique, le mouvement politique Péyi-a appelait le Préfet et l’Agence Régionale de Santé (ARS)  « à renfo

« Des médecins cubains pour lutter contre la pénurie de professionnels en Martinique. » annonçait la presse début juin 2019.  Près d’un an plus tard, les médecins du Ce

Pages

1 2 3 4 5 »