Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le site ayant été piraté voir ici sur le blog Médiapart : La Banane m'a tué : Complicités politiques Subventions et Empoisonnement | Le Club de Mediapart

 et ici : Chlordécone : Avec la complicité de l'Etat et des politiques | Le Club de Mediapart



Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéens se succèdent. Plus personne n’ignore que la France a choisi délibérément d’autoriser, par dérogation, et en toute connaissance de cause, l’utilisation de ce pesticide dans les plantations de bananes de ces pays. Alors que les populations découvrent que ce poison mortel laissera des traces indélébiles dans le corps de leurs enfants et dans la terre de leur pays, le gouvernement et Emmanuel Macron renvoient l'habituel mépris colonial, ils se taisent. Les planteurs békés continuent à utiliser des produits dangereux pour la culture de la canne à sucre, qui reprend place sur les terres empoisonnées où poussait la banane subventionnée. Ils observent le même silence pendant que tombent dans leurs caisses les millions de la Politique Agricole Commune (PAC) qui au pays empoisonné, s'apparente à une Politique Assassine Coloniale. 

Le Chlordécone connu pour ses risques sur la santé fut homologué en France au début des années 1980, puis a été interdit en 1990. La France a autorisé son utilisation par dérogation aux Antilles, au nom des intérêts des grands planteurs békés arrosés de confortables subventions européennes, qui augmentent chaque année en même temps que les cancers des populations antillaises.

Victimes des effets dévastateurs du poison de la honte, les Martiniquais et Guadeloupéens exposées pendant des années à l’utilisation de ce pesticide dangereux, commencent à prendre conscience de l’ampleur du crime colonial. 

Quant aux grands planteurs, ils continuent à percevoir leurs cadeaux européens, en millions d’euros. Exemple, les derniers versements de la PAC au titre des aides POSEI (Programme d’Options Spécifiques à l’Eloignement et à l’Insularité) pour les périodes du 16 octobre 2014 au 15 octobre 2015 et du 16 octobre 2015 au 15 octobre 2016.

Chaque année les grands planteurs békés et grands groupes français bénéficient de cette manne qui ne se répercute pas sur l’emploi. Les jeunes, avec ou sans diplômes quittent l’ile pour aller subir le racisme et le cortège de discriminations qui l’accompagnent, en France et dans toute l’Europe.

Epandage de subventions sur les plantations du Lamentin

Si les champs de bananes toujours nourris aux pesticides ne sont plus arrosés par épandage aérien, l’avion de l’Europe arrose toujours de millions de subventions les plantations de Jean-Michel Hayot.

L’Europe transforme son « Petit Morne » en Everest des subventions avec pour l’année 2014 plus de 4 millions d’euros (4 550 322,75 €) et autant en 2016 (4 144 919,74€). Pour « Bochet » toujours au Lamentin, en 2015 la somme s’élève à 1 409 140,16 €, et pour 2016  un peu moins avec 1 386 936,23 €.

Les millions de subventions de la Politique Agricole Commune attribuées à l'agri-millionnaire ne contribuent pas à l’amélioration des conditions de travail des ouvriers dans ses exploitations. La preuve ici à « Bochet », où la représentante syndicale constate les risques d’accidents pour celles et ceux qui avancent dans les traces, sans aucune visibilité. Cette syndicaliste est attaquée, menacée de licenciement, coupable de ne pas se taire.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La prochaine élection présidentielle est l’occasion pour de nombreux parasites de la politique, de chercher à se placer ou se replacer dans les ors du pouvoir.

Les pays des Caraïbes discutent de la mise en place d'un processus centralisé d'enregistrement des médicaments génériques, afin d'améliorer la disponibilité, la qualité et l'accès aux médicaments e

1903, Université de Göttingen, Allemagne.

Pages

« 284 285 286 287 288 »

Articles récents

Aucun contenu

Pages

« < 227 228 229 230 231