Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

On croit être en plein cauchemar, les yeux ouverts. On se dit que l’approche de la tempête tropicale Maria nous perturbe, en voyant sur un post Facebook une capture d’écran du site du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation qui indique : « Procédure d’urgence pour rapatrier les chiens, chats et furets des ressortissants français sur le territoire français à partir de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. » l’Etat français a donc ses priorités, il fallait le savoir.

Le plus grand pont aérien pour chiens depuis la deuxième guerre mondiale

Incroyable mais vrai. Mady M a eu le bon oeil, l'information est bien là. En allant chercher sur le site, on découvre le communiqué émis le vendredi 15 septembre à l’attention des ressortissants français, au moment où la population dont les maisons ont été détruites ou emportées, attend désespérément des aides concrètes. L'Etat s'occupe des animaux de ses ressortissants « français, et on se demande lesquels. Pendant ce temps des enfants souffrent de diarrhées et de vomissements, conséquences de la situation sanitaire après le passage de l'ouragan Irma.
 

 

L'Etat s'occupe des animaux, pendant que des enfants de Saint-Martin souffrent.

Le communiqué de la honte

Compte tenu de la situation exceptionnelle rencontrée par les citoyens français, le Ministère de l'agriculture et de l'alimentation met en place une procédure permettant le rapatriement, en urgence, des chiens chats furets qui les accompagnent, même si ces derniers ne sont pas conformes aux dispositions sanitaires requises (1)

Vous résidez à Saint Martin (partie française) :

Saint Martin (partie française) est une collectivité́ d'outre-mer et fait partie de l'Union européenne. A ce titre, les animaux de compagnie des ressortissants français peuvent être rapatriés sans procédure particulière.
Toutefois, si les animaux ne sont pas identifiés , veuillez consulter le plus rapidement possible à votre arrivée un vétérinaire sanitaire afin de mettre votre animal en conformité́ à la réglementation.

Vous résidez à Saint Martin (partie néerlandaise) ou Saint Barthélemy :

Saint Martin (partie néerlandaise) et Saint Barthélemy sont considérés comme pays tiers.
A ce titre , pour procéder au rapatriement sur le territoire français des chiens, chats, furets qui ne répondent pas aux conditions sanitaires requises par le règlement (UE) n°576/2013, vous devez

AU DÉPART :

Remplir l'engagement à mettre l'animal sous surveillance vétérinaire à son point d'arrivée et le transmettre par mail ou fax au poste d'inspection frontalier d'arrivée (coordonnées en annexe).
Le poste d'inspection frontalier accusera réception de la copie de cet engagement et la transmettra à la Direction Départementale de la Protection des Populations concernée.

A L’ARRIVÉE : A l’aéroport, l’original de l’engagement signé, avec l’accusé de réception du PIF d’arrivée, pourra être présenté́ aux douaniers.
Les animaux non conformes aux conditions sanitaires requises seront mis sous surveillance, sur le territoire français, selon les indications de la Direction départementale de la protection des populations concernée, au nouveau domicile du propriétaire afin de pouvoir rester en leur compagnie.

(1) Rappel : Chien / chat / furet conforme aux dispositions réglementaires : animal identifié, valablement vacciné contre la rage et accompagné d'un document attestant de ces dispositions et le cas échéant d'un titrage sérique des anticorps antirabiques. 

 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui a rencontré mardi 12 septembre les personnels de l'hôpital de Marigot, a pourtant exprimé ses inquiétudes, dans le « Le Parisien » qui écrit le lendemain :

En langage de médecins, on les qualifie de « vectorielles». Des maladies de l'insalubrité, dont les pires peuvent être, par exemple, la typhoïde ou le choléra. Si personne, à l'hôpital de Marigot, n'a prononcé mardi soir leur nom, la menace de ce type de pathologies plane sur Saint-Martin où la situation, sanitaire comme sécuritaire, reste toujours instable. 

« Je pense qu'on aura, hélas, des surprises », pronostique un médecin. Deux cas de morsures de rats ont été traités lundi à l'hôpital de Marigot. Trois enfants de moins de cinq ans ont par ailleurs été évacués immédiatement vers la Martinique, souffrant de fortes fièvres et de diarrhées. Ils ont bu de l'eau de citerne, plutôt qu'en bouteille. « J’ai vu des enfants malades dans le quartier d'Orléans, qui vomissaient depuis trois jours, prévient Agnès Buzyn. Il faut absolument communiquer sur cette question de la potabilité. Je pensais que ce point était réglé. »

 

Ce point n’est toujours pas réglé, les hôpitaux reçoivent toujours des patients qui subissent l’après Irma. Pire on apprend par la presse régionale française (Sud-Ouest du 13/09/2017), donc avant que la sécurité des chiens, chats et furets ne bénéficient d’un communiqué du Ministère de l’agriculture, que des secours restent encore bloqués en Guadeloupe :

« Depuis mardi, le Dr Blons attend désespérément un moyen de transport vers Saint-Martin. Avec une cinquantaine d'autres secouristes et du matériel, elle reste bloquée à l'aéroport de Point-à-Pitre (Guadeloupe). Impatiente et en colère.

Directrice de SOS Médecins en Ille-et-Vilaine, le Dr Virginie Blons a décollé mardi de Paris en direction de Pointe-à-Pitre pour gagner ensuite l'île sinistrée de Saint-Martin, suite au passage de l'ouragan Irma. `

Avec elle, une quinzaine de secouristes de l'association Secouristes sans frontières et pas mal de matériel dont une station capable de produire 1 000 litres d'eau par jour. »

 

Peut-être que la suite de l’histoire s’écrira dans les journaux, si Emmanuel  Macron décide d’adopter un de ces pauvres chiens rapatriés, qui rejoindra Némo à l’Eysée et fera la Une de la presse. Et on reparlera de Saint-Martin, à travers l'heureux toutou d'un ressortissant français.

 

Lisa David

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

« Alisette va rejoindre ton ami Mawad et je vais te faire une fiche S kréol comme S….pe 

La Collectivité Territoriale de Martinique, mise en place en janvier 2016, a choisi d’ouvrir un concours pour la création de son logo.

Le TCSP (Transport Collectif en Site Propre) que les Martiniquais attendent depuis des années n’en finit plus de faire parler, après avoir été le poison des automobilis

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Un colloque sur Jean Bernabé est organisé par le CRILLASH (Centre de recherches interdisciplinaires en lettres, langues, arts et sciences humaines) de l’Université des

Selon The Guardian, le Premier ministre du Royaume Uni, Theresa May est pressée de toutes parts pour publier des avis juridiques tenus secrets qui démontrent que le Par

La décision a été prise par le Conseil d’Administration de Martinique Transport, suite à un vote l’unanimité, moins 4 abstentions, de prolonger la marche à blanc du TCSP mais avec passagers et grat

Décidément tout devient bon chez le Macron pour la Droite Martiniquaise.

Enfin une décision concernant ce TSCP : Alfred Marie-Jeanne demande à la CACEM « de prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires pour assurer GRATUITEMENT le d

Pages

« < 3 4 5 6 7 »