Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L’incendie qui s’est déclaré dans un local technique du CHU de Guadeloupe hier en milieu d’après d’après-midi, a privé l’hôpital de nombreux espaces de soins. Une évacuation massive de patients a été immédiatement organisée. Ils ont été transportés dans les différents établissements de soins du pays. Aujourd’hui il faut trouver des solutions pour la sécurité des patients en situation d’urgence, d’autant que ce malheureux événement prive la Guadeloupe de bloc chirurgical, de services de réanimation et de soins intensifs. Le CHU de Martinique se prépare à accueillir de nombreux patients qui arriveront de Point-à-Pitre aujourd’hui, par avion militaire.

Le Préfet de Guadeloupe a annoncé ce matin sur Twitter que des patients étaient déjà transférés en Martinique. Le CHU dont l'état « hôpital en tension » a été déclaré, est en attente de l'afflux d'autres malades qui arriveront en Martinique par avion militaire dès le milieu de la journée. 



L'avion (un CASA) qui transportera les patients de Guadeloupe, ici en préparation à Fort-de-France.

La tâche ne sera pas facile,  les difficultés quotidiennes de nos hôpitaux sont connues, mais comme dans les autres situations de crise, les personnels administratifs et surtout médicaux y feront face. La solidarité dans nos îles de la Caraïbe s'appliquera encore.

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'Organisation Panaméricaine de la Santé ( (OPS ) a déclaré qu'il n'y a pas eu de transmission endémique de la rougeole dans les Amériques, y compris les Caraïbes, depuis 2002 .

Le ministre de la Santé, le Dr Pery Gomez, a démenti qu’il y ait un cas de virus Ebola aux Bahamas et a déclaré que le patient suspecté a eu un diagnostic de paludisme.

Cette fois c’est une panne majeure du système informatique que dénonce le syndicat des médecins hospitaliers, dans une lettre ouverte à Marisol Touraine, ministre de la

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les étudiants réclament du respect, et il était temps.

Le LKP met l’Etat français et les responsables politiques guadeloupéens face à leur responsabilité dans la dégradation générale que connaît la Guadeloupe.

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéens se succèdent.

Le site ayant été piraté voir ici sur le blog Médiapart : 

Pages

« < 1 2 3 4 5 »