Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le journal anglais « The Gardian » annonce que les touristes annulent leurs vacances prévues dans les Caraïbes en raison des algues sargasses qui dégagent une odeur nauséabonde. Selon le journal, les algues menacent les économies de la plupart de ces îles de la Caraïbe dépendant du tourisme. Trinidad-et-Tobago a décrété l’état de catastrophe naturelle, et les gouvernements débloquent des fonds d’urgence pour nettoyer les tas de sargasses en décomposition et allergisantes qui font fuir les touristes. Pour les Antilles françaises, il ne faut pas s’attendre à la mobilisation des autorités, la ministre des outre-mer, George Pau Langevin, qui semble découvrir le phénomène l’a dit : «Ce n’est pas le Gouvernement qui fait venir les sargasses !»

The Guardian constate que les eaux turquoises et les plages qui attirent les touristes sont couvertes de ces algues qui attirent les puces de sable et dégagent une odeur d’œuf pourri. Les scientifiques disent avoir constaté ces dernières années une forte augmentation de l’étendue et de la fréquence de ces algues brunes. 

Avec le début de la haute saison touristique dans la région dans quelques mois, certains responsables appellent à une réunion d'urgence des 15 pays de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), craignant que l’aggravation de l’afflux de sargasses ne porte un coup fatal au tourisme.

« Cette année a été la pire que nous ayons connue. Nous avons besoin d'un effort régional, car cette algue inesthétique pourrait finir par affecter l'image de la Caraïbe », a déclaré Christopher James, président de l'Hôtel Tobago et de l’Association du Tourisme.

Le journal anglais ajoute que plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l'origine de cette importante invasion d'algues, qui selon les scientifiques a commencé en 2011 : l'augmentation de la température de la mer et des changements dans les courants océaniques en raison du changement climatique. Certains chercheurs pensent que ce serait principalement dû à l'augmentation des nutriments et des polluants terrestres qui arrivent dans l'eau, comme les engrais azotés lourds et les déchets des eaux usées qui alimentent les algues.

Brian Lapointe, un expert de sargasses à l'Université Florida Atlantic, dit que si l’arrivée des sargasses en quantités normales a longtemps été utile pour la Caraïbe, l’afflux grave observé ces derniers temps correspond à une « proliférations d'algues nuisibles », car elles peuvent anéantir des populations entières de poissons, encrasser la plage, nuire aux recettes du tourisme et même détruire des zones côtières.

De plus, en grande quantité, les algues causent la mort des nouveau-nés des tortues, leurs œufs restant enterrées sous les algues, ou étant détruits par les gros engins utilisés pour débarrasser les plages de ces algues. Des engins qui peuvent également aggraver l'érosion des plages.

La presse anglaise s’intéresse donc à la Caraïbe, même si les anciennes colonies de la couronne britannique sont aujourd’hui des îles indépendantes.

Coté français de la Caraïbe, c’est le silence dans la presse hexagonale, les sargasses n’ont pas encore fait de morts. Coté gouvernemental c’est la désinvolture habituelle qui prévaut, au point où interrogée à l’Assemblée Nationale le 16 juillet dernier) par le Député de Martinique, Serge Letchimy, qui trouve insuffisantes les mesures prises par le gouvernement face à cette catastrophe naturelle, la ministre des outre-mer, irritée, a répondu : « On a beau creuser le sujet, on ne voit pas ce que changerait une reconnaissance de catastrophe naturelle pour les gens. »

Serge Letchimy est pourtant inscrit dans le groupe socialiste à l’assemblée nationale, mais d’être dans le camp du gouvernement, qu’il soit de Droite ou de Gauche, ne change rien depuis 1946, année où a été voté la loi de départementalisation, dite loi d’assimilation. La démonstration est faite une fois de plus, que ces départements lointains de la France restent complètement à part.

Les Martiniquais habitant en bord de mer et qui en plus de suffoquer, perdent leurs télés, appareils électroménagers et électroniques ne pourront pas faire jouer leur assurance. Reste les grands commerces qui leur revendront les appareils perdus, au prix de spécial pwofitasion. Les sargasses, ça peut rapporter gros pour certains.

Pour le Président de la République, François Hollande, l’invasion des sargasses qui cette année a entraîné en Martinique, la fermeture temporaire d’écoles où de nombreux enfants ont eu des malaises, ne remplit pas « les critères permettant une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Ce lundi, le Député Alfred Marie-Jeanne a interpellé le gouvernement, lui demandant la modification de la loi sur la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Le Député indépendantiste martiniquais, est récemment intervenu au Parlement pour signaler à la ministre des outre-mer, que la Martinique est classée parmi les dix territoires français les plus pollués par des particules fines. La réponse est venue de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, qui a reconnu la gravité de la situation.

A quelques mois des élections pour la Collectivité Unique de Martinique (décembre 2015), le gouvernement aura à choisir entre l’intérêt de la population martiniquaise confrontée à l’empoisonnement au chlordécone, aux particules fines et au gaz toxique dégagé par les sargasses en décomposition, et l’intérêt de son camp politique.

Les Députés Serge Letchimy et Alfred Marie Jeanne conduisent tous les deux une liste pour les élections de la CTM (Collectivité Unique de Martinique.) 

Lisa David

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Si Exxon Mobil reste encore peu loquace sur la valeur de la découverte de pétrole e

Danny, le premier ouragan sur l'Atlantique de l'année, est passé au statut majeur ce vendredi, se renforçant en tempête de catégorie

La plus grande compagnie aérienne d’Amérique latine, LATAM Airlines basée au Chili, a annoncé lundi 30 mai qu'elle allait suspendre ses vols vers le Venezuela en raison

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »