Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants. Il  y a celles et ceux qui comprennent, d'autres qui défilent dans les rues aux cotés des grévistes pour soutenir ce mouvement de contestation de la réforme des retraites pour appauvrir, mais aussi du Bac. D'autres parents qui souvent prennent l’école pour une garderie, s’énervent. A l'approche des élections municipales, certains maires tout en se déclarant solidaires, paniquent et veulent vite ouvrir les écoles. On les découvre brusquement soucieux de l'intérêt des enfants qu'ils laissent dans des écoles pas toujours bien entretenues et sécurisées. Depuis quelques jours des établissements scolaires sont vandalisés et on peut se demander à qui profite ces interventions nocturnes de destruction. Face à ce climat de défiance qui s’installe, Marcellin Nadeau, maire du Prêcheur, interpelle ses collègues, « avant que l'exaspération, l'épuisement, les incompréhensions et les crispations… ne viennent entacher une action jusqu'alors consensuelle.»

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Après les vigiles, les chiens, puis la police, les grévistes du Parc Naturel auront eu droit à toutes les indignités, qui éclairent le pays sous un mauvais jour.

Le gouvernement a choisi d'envoyer l'armée en renfort face aux Réunionnais en gilets, qui ne sont pas que jaunes.

Alfred Marie-Jeanne, président de l’autorité des transports, a rencontré une délégation de la Société Transcapital, en début de soirée ce jeudi, pour contribuer

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sé

L’Ordre des avocats de Martinique obtient une belle victoire face à la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, pour que les droits à la vie des prisonniers du centre

En Martinique comme partout ailleurs sur le territoire français, l’annonce surprise du Président de la République mettant fin au confinement le 11 mai 2020,  n’a pas pr

Le Président de la République s'est enfin penché sur la Culture, l'un des secteurs des plus impacté par la pandémie.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a répondu favorablement à la demande du Président de la Collectivité de Saint-Barthélemy, Bruno Magras et de la Préfète

Pages

« < 1 2 3 4 5 »