Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le 25 juin 1805, vente, pour 850,0 Mardi, le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, a fait appel aux forces de l'Ordre, pour faire « déguerpir » les salariés du Parc Naturel Régional en grève depuis plus de 50 jours, faute de négociation. Des policiers en nombre, bottés et casqués sont intervenus dans l’enceinte de l’institution où les  grévistes s’étaient installés la veille, pour tenter d’obtenir la nomination d’un médiateur. Le Bureau confédéral de CGTM a écrit au Préfet pour solliciter un entretien. Pour le syndicat,  le Président du Parc, Louis Boutrin qui refuse la médiation, « joue la carte de la provocation et de l’affrontement. » La CGTM demande au représentant de l’Etat que « par mesure de justice, soit décidée la mise en œuvre d’une médiation part l’Aract dans le conflit  du Parc Naturel. » 

Ce vendredi matin des voitures de police et des polciers sont stationnées devant la CTM où apparemment on craint un danger immédiat, l'arrivée d'une manifestation de grévistes. Même si deux carcasses de voitures sont apparues sur le trottoir en face du bâtiment dans la nuit, il n'y a pas de menace terroriste, la Martinique peut dormir tranquille. 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Après 45 jours de grève les salariés du Parc Naturel, faute de négociation, réclament la désignation d’un médiateur pour qu’enfin soit réglé ce conflit qui a démarré su

Le LKP met l’Etat français et les responsables politiques guadeloupéens face à leur responsabilité dans la dégradation générale que connaît la Guadeloupe.

Après les vigiles, les chiens, puis la police, les grévistes du Parc Naturel auront eu droit à toutes les indignités, qui éclairent le pays sous un mauvais jour.

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

Il apparaît devant le public le dimanche gras d’habitude, mais déjà ce vendredi, 3 jours avant, Vaval se présente sur les réseaux sociaux. Vaval est dans l’air du temps !

Un groupe de militants du MIM a signé une lettre ouverte pour condamner les quelques élus de la CTM qui, après le scandale du Chlordécone, ont fait « le choix d’infliger à la population Martini

Dans son discours à l’occasion de la commémoration des 20 ans de l’assassinat du Préfet Claude Erignac, le Président de la République a déclaré que « ce qui s’est p

Décidément les comportements de voyous se multiplient chez les élus martiniquais.

Pages

« < 2 3 4 5 6 »