Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le 25 juin 1805, vente, pour 850,0 Mardi, le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, a fait appel aux forces de l'Ordre, pour faire « déguerpir » les salariés du Parc Naturel Régional en grève depuis plus de 50 jours, faute de négociation. Des policiers en nombre, bottés et casqués sont intervenus dans l’enceinte de l’institution où les  grévistes s’étaient installés la veille, pour tenter d’obtenir la nomination d’un médiateur. Le Bureau confédéral de CGTM a écrit au Préfet pour solliciter un entretien. Pour le syndicat,  le Président du Parc, Louis Boutrin qui refuse la médiation, « joue la carte de la provocation et de l’affrontement. » La CGTM demande au représentant de l’Etat que « par mesure de justice, soit décidée la mise en œuvre d’une médiation part l’Aract dans le conflit  du Parc Naturel. » 

Ce vendredi matin des voitures de police et des polciers sont stationnées devant la CTM où apparemment on craint un danger immédiat, l'arrivée d'une manifestation de grévistes. Même si deux carcasses de voitures sont apparues sur le trottoir en face du bâtiment dans la nuit, il n'y a pas de menace terroriste, la Martinique peut dormir tranquille. 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

« On nous aime, mais on ne nous respecte pas. » Ainsi parlait un pompier, Mickaël Cavely, représentant syndical de la CGTM le 16 février.

La table ronde organisée hier mercredi 24 février à l’ancien Conseil Régional de Martinique a  commencé dans une ambiance tendue, les pompiers et personnels administrat

Comme aux heures sombres de l’histoire esclavagiste en Martinique, Louis Boutrin a choisi des vigiles accompagnés de chien, pour terroriser les grévistes du Parc Nature

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Pages

« < 1 2 3 4 5 »