Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le 25 juin 1805, vente, pour 850,0 Mardi, le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, a fait appel aux forces de l'Ordre, pour faire « déguerpir » les salariés du Parc Naturel Régional en grève depuis plus de 50 jours, faute de négociation. Des policiers en nombre, bottés et casqués sont intervenus dans l’enceinte de l’institution où les  grévistes s’étaient installés la veille, pour tenter d’obtenir la nomination d’un médiateur. Le Bureau confédéral de CGTM a écrit au Préfet pour solliciter un entretien. Pour le syndicat,  le Président du Parc, Louis Boutrin qui refuse la médiation, « joue la carte de la provocation et de l’affrontement. » La CGTM demande au représentant de l’Etat que « par mesure de justice, soit décidée la mise en œuvre d’une médiation part l’Aract dans le conflit  du Parc Naturel. » 

Ce vendredi matin des voitures de police et des polciers sont stationnées devant la CTM où apparemment on craint un danger immédiat, l'arrivée d'une manifestation de grévistes. Même si deux carcasses de voitures sont apparues sur le trottoir en face du bâtiment dans la nuit, il n'y a pas de menace terroriste, la Martinique peut dormir tranquille. 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Lundi il y aura 6 jours que la grève est commencée à la CTM et le climat de haine politique qui y règne, peut légitimement inquiéter.

La grève déclenchée au Parc Naturel de Martinique à cause du licenciement du Directeur Général des Services, par le président élu de la CTM, Louis Boutrin, dure depuis

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Préfet et le Directeur de la police peuvent-ils confirmer

« Quand le feu prend, ne diabolisez pas ceux qui le font brûler.

L'appel à s'armer lancé sur Facebook par le béké Guillaume De Reynal à sa caste, pour faire face à une menace imaginaire venant des Nègres empoisonnés au chlordécone, v

Le Viaduc de Fond Lahaye devrait voir le jour. C'est par le vainqueur, l'entreprise d'ingénierie EGIS, que l'information arrive dans nos eaux.

Dans un communiqué, l’Alliance Ouvrière et Paysane (AOP) apporte son soutien « sans réserve à la campagne d'unité lancée pour soutenir les 7 jeunes résistants martiniquais raflés jeudi 28 novembre

Pages

1 2 3 4 5 »