Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Un nouveau Préfet est nommé en Martinique. Franck Robine a été directeur de cabinet de François Fillon à Matignon et a participé activement à la campagne électorale de l’ancien Premier ministre lors de la récente présidentielle. Agé de 50 ans, cet énarque qui a occupé de nombreuses fonctions, fait en Martinique ses  premiers pas de Préfet.

Franck Robine arrive des Pays de la Loire où il occupait à partir de décembre 2015 le poste de Directeur Général des services du Conseil Régional, présidé par le Vendéen Bruno Retailleau (UMP), un proche de François Fillon.

La Droite qui a remporté de nombreuses régions en 2015 a fait entrer de nombreux commis de l’Etat dans les collectivités locales, ce qui a inquiété l’Association des Administrateurs Territoriaux de France (AATF), qui avaient adressé une mise en garde aux présidents de région. Trente ans après la décentralisation et la création depuis 1997 d’un Institut des Etudes Supérieures de la Fonction Publique Territoriale (devenue Institut National des Etudes Territoriales – INET), il y avait de quoi s’inquiéter.

Pendant la campagne électorale pour la présidentielle, Franck Robine a fait partie avec Bruno Retailleau, de la garde rapprochée de l’ancien Premier ministre François Fillon, dont il a été le chef de cabinet à  partir de 2007 et conseiller parlementaire.

Préfet placé hors cadre depuis 2012, il a été Directeur Général des Services Départementaux des Alpes-Maritimes de 2013 à décembre 2015, sous la présidance d'Eric Ciotti. 

S'il a choisi la préfectorale à sa sortie de l’ENA (promotion Léon-Gambettaen 1993, le nouveau Préfet de Martinique a occupé de nombreuses fonctions dont celle d’expert national détaché à la Commission européenne, au sein de la direction générale Affaires économiques et financières.

Directeur adjoint des stages à l’ENA de janvier 2000  à  mai 2002, il devient ensuite le chef de cabinet d'Hervé Gaymard au ministère de l'Agriculture de mai 2002 à octobre 2004. Puis, direction la région Alsace où il a occupé le poste de Secrétaire Général pour les Affaires Régionales et Européennes jusqu’en 2006, avant d'être le directeur du cabinet de Christian Jacob, ministre de la Fonction publique.

Juin 2017 le filloniste retrouve la préfectorale et c’est en Martinique qu’il occupera son premier poste de Préfet, quelques jours après son anniversaire. Son candidat a été emporté par les affaires d’emplois fictifs de son épouse et de ses enfants. Peut-être une occasion manquée pour le nouveau Préfet qui aurait pu devenir ministre puisque le vendéen Bruno Retailleau dont il est un fidèle et avec qui il a mené la campagne de François Fillon, faisait parmi des favoris pour occuper le poste de Premier ministre, si le Sarthrois n’avait pas explosé en vol.

Les deux hommes se connaissent bien, le  Président du Conseil Régional des Pays de la Loire, l’avait choisi pour être son Directeur Général des services avec sous sa responsabilité 3000 agents. « Le Télégramme » du 29 novembre 2016 cite les deux hommes dans un article : « Depuis son élection à la Région, Bruno Retailleau n'a ainsi pas hésité à sabrer dans les effectifs, passant de 17 directeurs... à quatre. Une politique appliquée dans un style plus « cash » par son directeur général des services, Franck Robine. Un homme qui fut le chef de cabinet de... François Fillon à Matignon. »

Franck Robine n’arrive pas en novice en Martinique. Il est passé comme DGS dans les Collectivités locales, il connaît les cabinets ministériels, la Commission européenne où il a été détaché au sein de la direction générale des Affaires économiques et financières. Il a été le logisticien de la campagne électorale de François Fillon. Il n’ignore pas les négociations syndicales puisqu’il a, en sa qualité de DGS, ouvert des négociations sur le temps de travail, les rémunérations et les risques professionnels, à la Région Pays de la Loire.

Celui qu’on qualifiait d’homme de l’ombre de François Fillon et qui remplace Fabrice Rigoulet-Roze qui part en Charente-Maritime, n’a certainement pas été choisi au hasard par le gouvernement d’Emmanuel Macron. On saura très vite quelle face de son profil a été la plus déterminante pour représenter l’Etat en Martinique.

Lisa David

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Dans un message de nouvel an à la population de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), le Secrétaire général, l'Ambassadeur Irwin LaRocque, a  déclaré que le mouvement d

La secrétaire d'Etat adjointe pour l'Amérique latine, Roberta Jacobson,  se rendra dans la capitale cubaine où débuteront à partir du 21 janvier, des entretiens en vue de la normalisation des relat

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Pages

1 2 3 4 5 »