Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Social

Les usagers du Sud de la Martinique n'en pouvaient plus et les grévistes de la SME (Société Martiniquaise des Eaux) refusaient l'assèchement de leur porte-monaie. Après 17 jours de grève, le dialogue a repris et les négociations entre la direction et l'intersyndicale ont abouti à un accord. Le Président de la Région qui avait rencontré séparément les deux parties, lundi, " se félicite de la reprise du dialogue qui a permis, grâce aux efforts de tous et de l'esprit de responsabilité de chacun, de trouver une issue favorable à ce conflit. Respectueux des droits des travailleurs et des logiques d'entreprises, Serge Letchimy réaffirme que c'est dans le dialogue et le respect, que la Martinique trouvera les voies et moyens de son développement."

 

 

La présence du directeur de la Direction du Travail a sans aucun doute permis une avancée significative dans les négociations. Les personnels en grève et leurs organisations syndicales FO et CDMT n'ont pas cédé, malgré la campagne de communication dénigrante de la direction, affichée sur le site de l'entreprise et l'énervement qu'on peut comprendre, des usagers privés d'eau.

Des points de revendication ont été obtenus après ces 17 jours de grève : une meilleure couverture santé,  la mise à disposition d'un réfectoire conforme, une indemnité pour l'exécution de travaux à risques. Concernant l'augmentation de salaire, pour laquelle les syndicats qui avaient découvert les confortables salaires des "expatriés", réclamaient au départ 6% de plus, puis au fil des négociations n'exigeaint que 2,3% au 1er janvier 2015,  le dialogue a permis de conclure un accord pour cette dernière proposition. Neuf des onze points de revendications de l'intersyndicale ont été satisfaits, mais concernant le paiement des jours de grève, le résultat n'a pas été dévoilé.

Reste maintenant aux "locaux et "expatriés à pouvoir entrer ensemble sous la douche froide des écarts de salaire. Tant qu'il y a de l'eau, tout se lave.

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Après celles de 2004 et 2009, une nouvelle réforme de la formation professionnelle a été adoptée.

Les syndicats CGT de l'EDF aux Antilles et en Guyane se mobilisent et un mouvement de grève est à prévoir, puisque selon leur communiqué, ils demandent à leurs dirigeants « au service de la finance

On croyait terminés les mauvaises habitudes coloniales quand l'Etat décidait d'expédier les fonctionnaires gênants en poste dans la colonie, vers la Métropole.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »