Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Daniel Marie-Sainte, chef de file du groupe d'opposition "Patriotes Martiniquais et Sympathisants", a décidé de rendre public un courrier de la Région, s'engageant à verser une aide à la formation à une jeune Martiniquaise. Celle-ci a quitté la Martinique pour commencer sa formation en France, mais un an plus tard, elle n'a rien reçu. Sa famile de condition modeste a fait les sacrifices nécessaires pour qu'elle arrive au bout de sa première année de formation, qui dure deux ans. Un conteur a rendu célèbre cette évidence : "lè ou piti, foutt ou ka pran fè !"

Un exemple de maltraitance d’un stagiaire de la formation par le président de Région 

 

J’ai en main la copie d’un courrier, daté du 30 juin 2014 et  signé par la 1ère vice-présidente de la Région, qui a été adressé à une jeune stagiaire martiniquaise ;

Il lui était notifié, suite à sa demande, au titre de l’aide à la formation professionnelle en mobilité en France, une décision de, je cite : 

 « Prise en charge du Conseil Régional de Martinique pour :

-       une rémunération de base de 333,35 € par mois sur 301 jours du 03/09/14 au 30/06/15

-       une cotisation sociale sur 301 jours à 86,46€/mois

-       une allocation complémentaire de ressources de 360,65 € par mois sur 301 jours du 03/09/14 au 30/06/15… » (Fin citations)

Comble d’ironie, en guise de conclusion du courrier, il est mentionné, je cite :

« Le Conseil Régional, soucieux de promouvoir le développement économique et l’emploi, espère que vous aurez apprécier, à sa juste valeur, l’effort que la Collectivité consent à votre égard, et en retour, compte sur votre volonté de réussir. » (Fin de citations)

Forte de ces belles promesses annoncées, la jeune martiniquaise, avec le concours de LADOM, est partie en France pour rejoindre le centre de formation au mois de septembre 2014.

Le seul hic, si je me tiens aux déclarations que m’a faites la mère de cette stagiaire que j’ai reçue à sa demande, le 24 juillet 2015, aucune de ces promesses n’a été tenue.

Sa fille n’aurait pas reçu les rémunérations pas plus que allocations promises !

La jeune stagiaire a pu néanmoins, avec courage et le soutien de ses parents, réussir à sa première année de formation et être admise en deuxième année.

Etant issue de famille modeste, elle se demande, avec angoisse, à qui elle peut s’adresser pour la poursuite de son parcours de formation !            

En attendant d’intervenir directement au niveau des services régionaux pour obtenir des explications, je pose publiquement la question suivante :

Monsieur le président du Conseil Régional, est-ce là votre façon de soutenir les jeunes martiniquais qui veulent se forger un avenir ?

 

Le 25 juillet 2015

Daniel MARIE-SAINTE

Chef du Groupe des élus "Patriotes Martiniquais et Sympathisants"

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

A peine les élections municipales passées et le maire Pierre Samot réélu à 80 ans avec 51,57 % des suffrages, une hausse des impôts de plus de 15%, était lachée sur la tête des électeu

Le samedi 6 décembre à Saint-Anne de 8 à 17 heures, à l'initiative du MODEMAS (Mouvement des démocrates et écologistes pour une Martinique Souveraine), le drapeau martiniquais sera mis à l'honneur.

L'Université des Antilles, donc les étudiants des Antilles, attendront encore que les politiques décident enfin, de leur permettre de travailler sereinement.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Les salariés grévistes de chez Peugeot ont courageusement exprimé leur solidarité envers leur collègue Oswaldo Florimont frappé injustement d'un licenciement pour « fau

Olivier Montézume n'a pas déserté le cinéma à cause du confinement, il nous revient avec ses conseils.

Des faits de maltraitance sur une enfant dans un centre de protection de l’enfance, ont é

Pages

1 2 3 4 5 »