Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

« La Martinique avance » : on l’a lu et relu le long des routes pendant les six années de gestion de l’ex Conseil Régional, par la majorité PPM et alliés. Les électeurs ne se sont pas laissés aveuglés par ce ridicule slogan affiché sur des panneaux financés par l’argent public, ils ont choisi une nouvelle majorité. Mais les décisions prises par l’ancienne équipe impactent encore la vie des citoyens qui attendent depuis des années de bénéficier d’un service de transport public, digne du siècle. Le TCSP promis fin 2015 par les élus PPM et alliés, reste à l’arrêt et le démarrage n’est pas pour demain. Comme de coutume en politique, la responsabilité est renvoyée aux nouveaux élus de la CTM. Johnny Hajjar, élu PPM président de la société publique locale « Transport de Martinique » et président de la commission de transport de la CACEM, affirme dans une interview au quotidien France-Antilles, que « l'équipe arrivée en place n'a pas mesuré les enjeux de ce projet fondamental même s'il ne va pas régler la problématique du transport à la Martinique. Je n'ai plus tous les éléments en main, mais je découvre qu'ils ont des difficultés à terminer les 5% de travaux qui restent à réaliser… » Daniel Marie-Sainte, Conseiller Exécutif chargé des infrastructures à la CTM, dément et rappelle les faits. 

Johnny Hajjar cache les vraies raisons de la mise à l'arrêt du TCSP

En arrivant aux responsabilités à la tête de la CTM, nous avons trouvé le chantier du TCSP inachevé…

Dans ce qui restait à faire, seul l’achèvement des travaux de réalisation des infrastructures du TCSP, concernant les sections du bord de mer à Fort de France, du boulevard Bishop, des échangeurs de la Pointe des sables, la Lézarde et de l’aéroport qui avaient été laissés a la charge de la CTM .

Nous avons complètement terminé ces chantiers !

Contrairement à ce que déclare faussement Johnny Hajjar dans l’interview qu’il a donné au journal « France-Antilles » (*), il faut chercher ailleurs les vraies raisons du non démarrage des bus du TCSP.

Ce sont les comportements antidémocratiques du néo-ppm et de ses alliés EPMN  qui en sont les vraies causes !

En effet , Serge LETCHIMY, le chef du néo-ppm, était tellement sûr de gagner les élections du 13 décembre 2015, qu’il s’est accaparé du syndicat mixte du TCSP (SMTCSP) en excluant les élus patriotes et sympathisants, dès 2010 !

Le  président néo-ppm du SMTCP de l’époque, s’est empressé de confier, de manière opaque, à la multinationale Vinci, le soin de choisir les bus et de réaliser à grands frais un dépôt au Lareinty et les deux gares à Mahault et à Carrère.

Deux mois avant les élections de la CTM, le président du SMTCSP a transféré les installations du TCSP à la CACEM qui est  présidé, elle aussi, par un néo-ppm Athanase JEANNE-ROSE.

Le président de la CACEM, à son tour, a demandé à son camarade politique, qui présidait, alors la CFTU, d’intégrer le TCSP dans le réseau Mozaïk, sans toutefois, lui allouer le moindre  crédit pour faire face à cette extension du réseau !

Sans doute écoeuré par cette situation, le président de la CFTU un néo-ppm, Alex CYPRIA, vient de démissionner en laissant le poste à un autre néo-ppm, Alain ALFRED, sans doute plus fidèle au chef (*) !

Bien que le peuple martiniquais ait confié à Alfred MARIE-JEANNE et aux élus de la liste GSPBAC (Gran Sanblé Pou Ba Péyi-a An Chans) la responsabilité de gérer les affaires martiniquaises, avec une majorité de plus de 54% des suffrages exprimés lors du vote du 13 décembre 2015, les néo-ppm qui ne respectent pas le principe de la proportionnelle au sein de la CACEM, se sont accaparés de façon antidémocratique de la présidence du SMTCSP, en y plaçant Simon MORIN, 1er adjoint au maire de saint-Joseph et conseiller communautaire.

Ils se sont aussi accaparé de la présidence de la société publique locale « Transport de Martinique, en y plaçant Johnny HAJJAR, déjà, président de la commission de transport de la CACEM.

Cette SPL, satellite budgétivore, avait été créée par Serge LETCHIMY pour assurer, paraît-il, la maintenance des installations du TCSP !

Dans la pratique, jusqu’à aujourd’hui, la CFTU se refuse à  faire circuler les bus tant que la CACEM ne lui donne pas les crédits nécessaires !

C’était, en tout cas la position de son ex-président, Alex CYPRIA !

Le président de la CACEM Athanase JEANNE-ROSE, quant à lui attend que le SMTCSP lui verse les sommes réclamées par la CFTU !

Le président du SMTCSP, Simon MORIN, ne sait pas où il prendra cet argent !

Et pour couronner le tout, prenant prétexte que le système de feux tricolores, propriété de la ville de Fort de France, doit être modernisé, le maire néo-ppm de Fort de France, Didier LAGUERRE, se livre à un petit chantage !

Alors qu’il a déjà obtenu en 2015, du président néo-ppm de l’ex-conseil régional, Serge LETCHIMY, un financement à hauteur de 650.000 euros pour la mise à niveau des équipements de la « signalisation lumineuse du trafic » dans les carrefours « impactés » par le TCSP, il réclame aujourd’hui, une somme de 450.000 euros supplémentaires au Président du Conseil exécutif de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE, pour la modernisation du poste de commande de la circulation !

Cela comprend, entre autres choses, la pose de nouveaux climatiseurs, la pose des écrans supplémentaires pour les visiteurs éventuels du PC, la formation du personnel pour la maintenance des équipements, etc.

A ce qu’il paraît, la position du maire serait la suivante :

Il ne mettra pas en route les dispositifs qui assureront aux bus la priorité absolue dans les différents carrefours de la villes, tant qu’il n’aura pas obtenu satisfaction !

Ce sont là toutes les vraies raisons cachées du non fonctionnement du TCSP.

Il semblerait que Serge LETCHIMY attende l’ouverture de la campagne pour les élections législatives de 2017 où il sera candidat, pour donner l’ordre à ses amis politiques de mettre, enfin, les bus du TCSP en marche !

Les travaux d’infrastructures étant terminés depuis le 25 février 2016, nous laissons le peuple le soin de juger !

Le 23 juillet 2016

Daniel MARIE-SAINTE

Conseiller Exécutif chargé des infrastructures

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Depuis quelques semaines les insultes pleuvent sur Daniel Marie-Sainte, porte parole du Groupe de élus Patriotes Martiniquais et Sympathisants au Conseil Régional de Ma

En 2013, le Député de la Martinique, Jean-Philippe Nilor, s'était engagé auprès de l'association GPX Outre-mer, pour que ce dossier se concrétise, il salue aujourd'hui cette avancée pour les foncti

En vue des élections pour la Collectivité Unique de Martinique de décembre prochain, plusieurs organisations politiques, CNCP, Martinique Ecologie, le MIM, le PALIMA, le PCM, le RDM se sont unies a

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour son 75ème anniversaire, l’Union des Femmes de Martinique a invité Angela Davis. Une initiative qui a eu un immense succès.

Pour le mouvement politique Péyi-a, « désormais l'égalité, ce n'est plus d'élever les retrait

Pourquoi ces associations d’entreprises demandent seulement aux activistes d’être raisonnables ?

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

Pages

1 2 3 4 5 »