Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Marcellin Nadeau, le maire du Prêcheur veut rassembler les citoyens et c’est dans cette optique que « Nou Pèp La » a posé les bases d’ « ANKRAJ » ce dimanche 24 avril.. Ankraj offre la particularité de la bi-appartenance, ainsi un citoyen pourra appartenir par exemple au GRS ou au MODEMAS, ou à tout autre parti ou mouvement politique et prendre son ticket d’ANKRAJ, pour un nouvelle alternative politique déclarent les fondateurs. Le paysage politique martiniquais s’enrichit de ce nouveau mouvement qui entend élargir le débat politique, occupé par le Parti Progressiste Martiniquais et le Mouvement Indépendantiste Martiniquais, surtout depuis l’installation de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique.)

Marcellin Nadeau qui a la tête de « Nou Pèp La » a fait un score honorable aux élections pour la Collectivité Territoriale de Martinique de décembre 2015, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Avec celles et ceux qui faisaient partie de sa liste, il veut peser dans le débat politique. Pour son congrès fondateur, ANKRAJ a invité des organisations de Trinidad, d’Haïti, de Guadeloupe, de Saint-Domingue, de France et d’Espagne.

Comme d’habitude, la France a démontré que nos échanges entre Caribéens ne doivent servir que ses intérêts, que nos pays ne doivent être que la « vitrine » de la France et de l’Europe. C’est la voix pleine d’émotion que l’écrivaine Nicole Cage a raconté à la tribune, l’humiliation infligée une fois de plus aux invités Haïtiens qui n’ont pas pu être au congrès fondateur d'ANKRAJ, faute de visa. 

Une autre intervention a retenu l’attention des participants, celle de la jeune étudiante, Amandine Négoti, venue exprimer la volonté de la diaspora martiniquaise de toujours garder des liens avec son pays d’origine. Elle surtout porté la voix des jeunes, souvent obligés de quitter la Martinique pour trouver un emploi ou étudier, mais « en dépit des raisons qui nous mènent à la quitter, nous avons le droit d’y revenir et de trouver les conditions d’y vivre dignement. » 

Lisa David

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le « Canard Enchaîné » révèle que sous les mots déguisés en colère, du chef du patronat français Pierre Gattaz, se cache un cri de joie.

Humilions, humilions, il restera la haine et nous gagnerons les élections.

Depuis quelques semaines les insultes pleuvent sur Daniel Marie-Sainte, porte parole du Groupe de élus Patriotes Martiniquais et Sympathisants au Conseil Régional de Ma

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

1 2 3 4 5 »