Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Comité Citoyen « Marine Déwô » prend de plus en plus d’ampleur et le Front National ne peut plus ignorer qu’il n’est pas le bienvenu en Martinique. Pour sensibiliser d’avantage la population, un grand rassemblement est prévu le vendredi 05 Juin 2015 à 18:30, sur la Savane à Fort-de-France

Début Mai une page «Marine Dèwô» a vu le jour sur le réseau social Facebook. Beaucoup d’entre nous se sont posés des questions sur l’origine et les objectifs de cette page. Pourtant, en moins d’une semaine elle accueillait déjà plus de 1000 membres.

Ces membres, constitués en un groupe du même nom, tous alertés par l’annonce de la venue de Madame Marine Le Pen en Martinique, ont tout d’abord répondu à l’appel d’une citoyenne trouvant cette visite inacceptable. Rendez-Vous fut pris le soir même à 19 heures, sur la Place de la Savane à Fort de France.

Ce groupe a pris de plus en plus d’ampleur les semaines suivantes, comptant dans ses rangs des personnes de toutes appartenances ou orientations politiques, de nationalités diverses. Son objectif principal, au-delà de l’arrivée de la chef de file du Front National est clairement d’éviter et d’empêcher à tout prix son implantation en Martinique.

En effet, le groupe « Marine Dèwô, refuse que la Martinique oublie la création du Front National, ses pratiques antidémocrates, violentes, homophobes et xénophobes ainsi que ses multiples condamnations. Ces citoyens de tous horizons disent ne pas être dupes des manœuvres et des tromperies organisées par Mme Le Pen à grands renforts de manipulations médiatisées.

« La nouvelle vitrine du FN ne nous trompe pas » disent ils/

« Tous les mois nous pouvons lire ou entendre les propos racistes et haineux des élus frontistes ! »

« Lors de récentes manifestations du FN, nous avons vu des membres actifs et hargneux des organisations les plus violentes d’extrême droite (ceux qui se revendiquent de la croix gammée d’Hitler), mêlés ou responsables du service de sécurité de Mme le Pen. »

« Marine Dèwô » ne peut accepter que la Martinique soit la tribune du dédouanement d’une organisation politique qui distille dans les têtes la haine et l’intolérance, l’exclusion, la misogynie et que la Martinique serve de tremplin à cette femme responsable des propos diffamant, intolérables et extrêmement racistes tenus envers Mme TAUBIRA par de nombreux membres de son organisation.

Peut-être est-ce en hommage aux nombreuses guenons de Martinique, Guadeloupe et Guyane que Mme Le Pen a baptisé son « Opération Cocotier » !?

Comment pourrait il en être différemment ?

M. Dubois Délégué du Front National à l’Outremer, sur les ondes de Martinique Première, face à Maurice Violton, disait qu’ « il n’y a pas de peuple martiniquais »

Les nombreux membres du groupe « Marine Dèwô » tiennent à montrer à Mme Le Pen, à son « toujours-père » Jean-Marie Le Pen, au Front National, aux groupements et associations racistes ainsi qu’à leurs sympathisants et alliés que son peuple n’acceptera pas d’être leur jouet et que son histoire lui a appris ce qu’est le racisme et que les martiniquais n’en voulent plus.

Dans l’optique de fédérer les martiniquais autour de valeurs d’unité et d’humanisme le groupe MARINE DEWO organise un grand rassemblement contre le Racisme et contre l’intolérance. Ce sera le vendredi 05 Juin 2015 à 18:30, sur la Savane, face à l’Impératrice.

 

Karine Varasse

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Corinne Mencé-Caster est insultée depuis deux ans qu'elle a été élue à la tête de l'Université Antilles-Guyane, devenue Université des Antilles depuis le départ de la Guyane.

La réactivation en Martinique du débat sur la démolition/reconstruction du lycée Schœlcher et, en arrière-plan, de celui sur sa débaptisation/renommination, pose une no

Corinne Mencé-Caster l’a démontré, elle n’est pas femme à fuir ses responsabilités et à se laisser emporter par l’affaire des détournements de fonds du CEREGMIA.  Dans un communiqué, elle réagit à

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »