Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le courant semble ne pas passer entre la Collectivité Territoriale de Martinique et EDF. Le Conseiller exécutif chargé des infrastructures, Daniel Marie-Sainte, reproche à l'entreprise de production, de transport et de fournitures d'électicité de bloquer les chantiers routiers de la CTM.

INTOLERABLE !

Depuis près d’un an à cause de l’EDF des chantiers routiers de la CTM sont bloqués :

  - Sur la route des Religieuses, le démarrage de la construction d’un giratoire en haut de l’échangeur avec la Rocade, attribuée à une entreprise depuis 2015, est entravée par la présence d’un câble de EDF.

  - Sur la route de Moutte aux environs du stade Serge Rouch la reconstruction d’un ouvrage hydraulique qui menace de faire écrouler la chaussée à n’importe quel moment, ne peut démarrer. Le chantier a été attribué à une entreprise depuis le mois de juin 2016 !

Là encore c’est la présence d’un câble EDF qui empêche à l’entreprise de travailler !

  - Une situation identique a considérablement retardé le chantier des giratoire de la Meynard sur la route de Châteauboeuf et celui du rehaussement de la RD 15 entre le carrefour Mahault et celui de Petit Pré au Lamentin.

Nous avons déjà écrit, à plusieurs reprises, la direction d’EDF-Martinique pour lui signaler ces situations. Nous l‘avons interpellée directement… nous ne sommes pas entendus. 

Les câbles sont toujours en place ! 

Pire, je viens d’apprendre que EDF Martinique, entend faire payer à la Collectivité de Martinique le coût du déplacement de ses réseaux qui encombrent le domaine public de la CTM !

Pourtant la législation est claire !

La direction d’EDF Martinique feint d’ignorer les jurisprudences du Conseil d’état et les différents arrêts qui précisent que « le bénéficiaire d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public doit, quelle que soit sa qualité, supporter sans indemnité les frais de déplacement ou de modification des installations aménagées en vertu de cette autorisation lorsque ce déplacement est la conséquence des travaux entrepris dans l’intérêt du domaine public».

Ces situations sont intolérables particulièrement dans une période de crise du secteur du BTP en Martinique que nous voulons résorber grâce une relance de la commande publique !

Depuis juin 2016, ce n’est pas moins d’une cinquantaine d’appels d’offres concernant des opérations de remise à niveau de notre réseau routier que nous avons lancée pour donner du travail aux PME du BTP, nous ne pouvons tolérer plus longtemps que ces chantiers, pour lesquels les crédits existent, ne puissent se faire.

C’est pour cela que j’ai pris la décision de rendre publique cette situation !

 

Le 9 novembre 2016

Daniel MARIE-SAINTE

Conseiller Exécutif de la CTM

Chargé des infrastructures

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Le Haut commissaire itinérant du Royaume Uni pour la Barbade et les West Indies, Victoria Dean,  a déclaré que son pays n'entendait jouer aucun rôle dans l'

« Si tous les partis ne sont pas intraitables par rapport à ces questions là, c'est la démocratie qui peut s'en trouver affectée, infectée même. » Le Président de la République, François Ho

Pages

« 233 234 235 236 237 »

Articles récents

Un tremblement de terre de magnitude 6.5  a été enregistré ce matin, à 5h27  en Martinique. Pour celles et ceux qui l'ont ressenti,  le réveil a été brutal.

Le rapport de la Cour des Comptes qui révèle une utilisation plus que suspecte de l'argent public par le CEREGMIA (Centre d’Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

Pages

« < 233 234 235 236 237 »